C.A. – Al Kadissia : Avec des ambitions sans cesse renouvelées





Ligue arabe des champions (2ème Tour - retour) - Stade Olympique d’El Menzah (19h00) - Direct TV ART Sport

Une nouvelle opportunité s’offre au CA pour se mettre en évidence, se distinguer, confirmer sa belle forme du moment, ou plutôt son renouveau. En fait, il s’agit d’un nouveau défi à relever, dans la mesure où les Clubistes ont un petit handicap à remonter et, donc, une qualification à assurer.

Il y a dix jours, en effet, Ali Boumnijel et consorts ont concédé une courte défaite au Koweït à l’issue d’une confrontation qu’ils ont, en partie, ratée. En partie seulement, car les Clubistes ont démontré à certains moments de la partie qu’ils pouvaient faire mieux, beaucoup mieux.
Or, pénalisés par un long et harassant voyage peut-être également surpris par l’éblouissante sortie de l’adversaire qui leur était pratiquement inconnu, les gars de Bab Jedid n’ont pu concrétiser les quelques, mais franches, occasions qu’ils ont créées notamment au cours de la période initiale.

Dans la tête
Disons-le tout de suite. Au vu de leur prestation fournie neuf jours plus tôt, et au vu de la forme affichée ces derniers temps dans la compétition nationale, les Clubistes sont capables de se transcender et gommer le léger avantage, pris par leurs adversaires koweïtiens, qui ne peut en aucun cas constituer un écueil infranchissable, encore moins un handicap insurmontable.
Pour peu qu’ils évoluent sur leur vraie valeur, pour peu qu’ils fassent preuve d’envie et de détermination, mais aussi d’ambition, les partenaires de Wissem Yahia ont logiquement toutes les cartes en règle afin de décrocher le billet de qualification au prochain tour, celui des poules.
C’est dans leurs cordes, en tout cas. Cependant, tout se jouera vraisemblablement dans la tête des joueurs, car le côté psychologique sera sans nul doute déterminant pour ce genre d’explication, où le mental pourrait influer énormément, sinon conditionner leur rendement.

Le bout du tunnel?
Les quatre buts réussis dimanche dernier aux dépens des Béjaois sont sûrement venus au bon moment pour redonner confiance aux Clubistes en leur potentiel offensif, bien que ces buts, les trois quarts du moins, aient été réalisés par les hommes de l'entrejeu (Yahia et Sellami) ou de la défense (Gharzoul).
Mais c’est peut-être là où réside actuellement la force de cette formation “rouge et blanc”, son homogénéité et, plus important encore, l’esprit de solidarité qui anime le groupe.
En tout état de cause, depuis le moment où a retenti le sifflet arbitral annonçant la fin des débats qui les ont opposés aux Cigognes, et une fois passée l’euphorie engendrée par la reconquête du leadership, les Clubistes se sont retrempés, ne serait-ce que par la pensée, dans l’ambiance de cette Ligue arabe des clubs.
Le travail a repris le lendemain même de cette rencontre face aux Béjaois pour se poursuivre à raison d’une séance quotidienne, jusqu’à hier. Au terme de l’ultime séance effectuée à l’annexe d’El menzah, le groupe qui a travaillé d'arrache-pied afin d’aborder cet important rendez-vous dans les meilleures conditions, est allé rejoindre l’hôtel pour une mise au vert jusqu’à l’heure du match prévue tout à l’heure à 19h00.

Attention à la marche!
Méfiance, méfiance, méfiance! On ne le dira jamais assez, d’ailleurs. Au vu de la prestation fournie par les Koweïtiens à l’aller, et pour les avoir vus à l’œuvre à l’occasion d’autres confrontations, on ne peut que se rendre à l’évidence pour avouer qu’il s’agit d’un client qui force le respect.
Riche de ses onze titres nationaux et de son expérience des grands rendez-vous, étant un habitué des compétitions arabes, du Golfe et d’Asie, Al Kadissia est un sérieux client qu’il ne faudrait nullement sous-estimer.
En outre, il n’est jamais mieux à l’aise que lorsqu’il évolue hors de ses bases, étant un adepte du jeu en contre qu’il affectionne. Ses dernières sorties en sont par ailleurs la meilleure illustration. Tout d’abord face à Al Ansar du Liban lors du premier tour de cette Ligue arabe, ensuite face à Al Aïn émirati, plus récemment, pour le compte des quarts de finale de la Coupe d’Asie.
Ayant été tenu en échec chez lui par son illustre adversaire émirati (2-2), le représentant Koweïtien est allé l’étriller (3-0) au retour, grâce à ses deux internationaux omanais Faouzi Bachir et Mohamed Moubarek.
Al Kadissia, qui disputera également incessamment la finale de la Coupe du Golfe face à Al Ittifak d’Arabie Saoudite entraîné par Ammar Souayeh et dans les rangs duquel évolue Wajih Sghaïer, peut compter par ailleurs sur une bonne pléiade de joueurs au talent indéniable, dont notamment Badr Moutaouaâ, Msaed Nada, Salah Echeïkh, Khalaf Salama et le très remuant Ivoirien Ibrahima Keïta.
C’est dire que les Clubistes, qui seront privés des services de Mohamd Ali Gharzoul, suspendu, doivent se méfier d’un tel adversaire.

Formation probable
Boumnijel, Souissi, Hichri, Njanka, Zaâlani, Ouertani, Yahia, Sellami, Poukong, Bouguerra, Dhaouadi.

Mansour AMARA

__________________

Foued Bouguerra : «Détermination et ambitions»

Comment se présente cette seconde manche face aux Koweïtiens?
Dans les meilleures conditions à mon avis. Certes, ce sera un peu difficile, vu la valeur du protagoniste composé essentiellement de bonnes individualités à l’instar de Badr Moutaouaâ, Khalaf Salama et l’Ivoirien Ibrahima Keïta, mais nous avons, nous aussi, nos propres arguments à faire valoir.
Nous en avons également l’envie, la détermination et des ambitions sans cesse renouvelées. Celles de franchir de nouveaux paliers, donc d’aller encore loin dans cette compétition arabe, s’agissant d’un challenge aussi excitant que galvanisant.
Je ne vous cache pas, par ailleurs, que notre motivation est d’autant plus grande et intacte que le groupe tient énormément à ce trophée. On est également tout à fait confiants d’autant que cette rencontre intervient à un bon moment, c’est-à-dire au moment où l’équipe passe par une bonne période.

Sur le plan personnel, par contre, on a l’impression que vous traversez une mauvaise période et que le mental en a eu un sérieux coup?
Il ne s’agit nullement de mental, mais tout simplement d’un petit problème d’ordre physique dû à une première blessure contractée au cours du match disputé à Sfax, puis une seconde au sein de la sélection, ce qui m’a énormément affecté et influé sur mon rendement. Mais je suis persuadé que tout va rentrer bientôt dans l’ordre.

Le meilleur moyen pour venir à bout de cet adversaire?
Aborder la rencontre dans la peau de vainqueur, sans toutefois le sous-estimer. Mais faire en sorte de le pousser dans ses derniers retranchements et l’acculer à la faute, sachant que les équipes du Golfe ont progressé énormément. On finira cependant par avoir gain de cause et nous qualifier au prochain tour. Inchallah.

M.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com