Volley-Ball Tunisie – Porto-Rico (3 – 2) : La motivation y était





Concédant de justesse les deux précédentes rencontres face au Japon et à l’Argentine par le score de (3-2) qui l’a privée d’un classement de la 9ème à la 12ème place, la Sélection nationale était appelée à terminer le tournoi sur une bonne note face à Porto-Rico.

C’était la dernière occasion pour le Six national de signer sa première victoire dans ce 2ème tour. La rencontre a été bien engagée par les équipes qui tenaient à la victoire, comme en témoigne le 1er set clôturé en faveur des Portoricains par (40-38).
Un score qui en dit long sur l’antagonisme des deux camps, traduit par un 2ème set aussi disputé que le premier et qui a été favorable aux Tunisiens (28-26).
Comme c’est le cas depuis le début du tournoi, nos joueurs ont baissé pied lors du 3ème set se faisant submerger par leurs adversaires (16-25).
Heureusement que ce passage à vide a été vite comblé, puisque les nôtres se sont bien repris pour égaliser au 4ème set (25-22).
Le set décisif, très disputé et qui a été fatal pour nos joueurs lors des précédentes confrontations, a été cette fois-ci, bien négocié, permettant de signer une belle victoire (15-11).
L’EN dont le principal objectif était le passage au 2ème tour, a vu son ambition monter à la hausse après cette belle réalisation. Mais plusieurs facteurs, notamment le manque de solutions dû à un banc de remplaçants assez limité l’a empêché de réaliser un exploit qui était largement dans ses cordes et qui aurait pu la placer dans les 12 meilleures nations mondiales.

Moncef SEDDIK

_____________________

L’avenir sur des bases solides

Partie au Japon avec la ferme intention de réussir un exploit historique, l’EN a démontré au pays du Soleil Levant qu’elle possède
désormais les atouts de son ambition.

Qualifié au 2ème tour du Mondial 2006 (performance jamais réalisée auparavant par une sélection africaine et arabe), le Six national est passé tout près d’un autre exploit sensationnel. Il lui a manqué la lucidité nécessaire au haut niveau et aussi un “banc solide”. Car dans tous les matches disputés sur le parquet de la superbe salle de Sendaï, surtout face au Canada, au Japon et à l’Argentine, l’EN était en mesure d’enlever la victoire. Ces trois rencontres perdues sur le fil du rasoir n’ont pas permis au Six tunisien de concrétiser sur l’aire du jeu les ambitions naissantes après la performance du passage du 1er tour.
Nonobstant ces contre-temps, le Mondial 2006 aura servi énormément les intérêts de l’EN. Une EN qui sait maintenant qu’elle peut très bien rivaliser avec les ténors du volley mondial.
Le tournoi nippon a aussi mis en exergue la bonne relève dont dispose le Six national. C’est ainsi qu’on a vu en œuvre des garçons jeunes et talentueux à l’image de Hichem Kaâbi (20 ans), Aymen Ben Brik (21 ans) et Skander Ben Tara (21 ans). Et si on ajoute à ce trio Hosni Karamosly (26 ans), Mohamed Trabelsi (25 ans), Walid Ben Abbès (27 ans) et aussi Chaker Ghzel (29 ans), on s’apercevra que l’EN dispose d’un noyau de bons joueurs capables de prendre la relève aux illustres Ghazi Guidara, Noureddine Hfaïedh et autres Khaled Belaïd.
En somme, on peut dire que seul le poste de playmaker dirigé actuellement de main de maître par l’extraordinaire Ghazi Guidara peut créer des soucis à Antonio Giacobbe ou à son successeur (voir encadré). A ce sujet, il faut dès maintenant se mettre en quête d’un nouveau playmaker parce que les passeurs de la trempe de Guidara ne courent pas les rues.

K.T.D.

_____________________

Antonio Giacobbe : Restera, restera pas?

Après la participation de l’EN au Mondial 2006, la question qui se pose actuellement dans le monde du volley tunisien a trait à l’entraîneur national.
Tout le monde sait que le contrat liant la FTVB et Antonio Giacobbe, l’actuel head coach du Six national, se termine le 31 décembre 2006.
L’Italien sera-t-il reconduit dans ses fonctions, lui qui peut se targuer d’être l’entraîneur qui a mené l’EN au 2ème tour d’un Mondial, pour la première fois de son histoire?
D’après une source en provenance de la FTVB, on nous signale qu’une réunion va regrouper incessamment le Bureau Fédéral, la Direction Technique Nationale et Antonio Giacobbe pour dresser un bilan des années passées par l’Italien à la tête de l’EN et étudier la possibilité de continuer ou de lui trouver un successeur.
Alors, partira, partira pas? Attendons voir…

K.T.D.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com