E.O.G.K. : Un remède de cheval pour la faillite physique





L’EOGK s’est séparée de son préparateur physique Mehdi Ben Brahim et ce volet, très important dans le football de haut niveau, est désormais assuré par l’entraîneur Kaïs Yaâkoubi.

Le nouveau coach des Aiglons (un revenant en vérité) s’était plaint dès son arrivée, la semaine dernière, de trouver des joueurs «physiquement à plat et sans jus». Les tests appliqués décelèrent un manque de fraîcheur flagrant qui fait que «l’équipe ne sait tenir pratiquement qu’une mi-temps, tout au plus». D’ailleurs, Yaâkoubi s’étonna qu’un club puisse disputer à l’intersaison autant de matches-tests «On m’a dit qu’entre titulaires et réservistes, le club a livré seize rencontres amicales», raconte-t-il, considérant qu’il y eu erreurs d’aiguillage sur le plan de la préparation physique. Le résultat est là : les «Verts» engagent fort leur rencontre, asphyxient parfois leur adversaire d’entrée de jeu avant de faiblir dangereusement en cours de route.
«Encore une fois, nous avons accusé en seconde période, dimanche dernier contre Hammam-Sousse, un effondrement physique inquiétant après avoir dominé la première mi-temps, ce qui nous empêcha de garder la même lucidité et la même concentration», souligne le coach du club de la Banlieue nord qui a dû prendre le taureau par les cornes et prendre lui-même en main la préparation physique. Auparavant, l’EOGK dut se séparer à l’amiable de Mehdi Ben Brahim, jusque-là en charge de ce volet.
Mais il est clair qu’on ne remédie pas en un laps de temps aussi court aux carences physiques. Le revenant Yaâkoubi sera-t-il amené à reprendre presque à zéro le travail foncier durant la trêve hivernale que va observer le championnat de Ligue 1 avec les risques que cela comporte puisque, tôt au tard, bon an mal an, la saison va sembler bien longue, ou plutôt interminable pour les partenaires de la nouvelle coqueluche Hamouda Maâmri.

S.R.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com