Basket Dames: Nationale A (4ème J.) : A.H. cale, le C.S.S. sans rival !





C’est en effet le fait majeur de cette quatrième ronde qui a vu Al Hilal tomber de son piédestal pour mordre la poussière face à une coriace formation jammalie accrocheuse à souhait.
L’ASFJ qui restait sur trois revers successifs, est venue à Tunis, accrocher à son tableau de chasse les Hilaliennes qui s’enorgueillaient jusque-là de leur leadership et paraissaient manifestement attraper la grosse tête.
En tout cas, les observateurs croyaient les Tunisoises à l’abri d’une telle mésaventure au vu de leurs précédentes sorties. Peut-être que certains petits problèmes ont surgi au point de perturber le groupe dirigé par Taoufik Beba.
Quant aux Sahéliennes, elles ont été tout simplement fidèles à leur réputation, celle d’une formation coriace, accrocheuse, courageuse et très volontaire qui se dépense sans compter et qui ne rechigne nullement lorsqu’il s’agit de puiser dans une force mentale jusque-là mal exploitée!
Le faux pas des Hilaliennes a profité au coleader sfaxien lequel s’est montré sans pitié pour le GST. Les Sfaxiennes confirment ainsi leur hégémonie étalée tout au long des dernières saisons. Elles ont pourtant évolué sans Fatma Barkallah, encore réfractaire, et Mouna Kheriji blessée.
Et bien qu’il soit encore prématuré de se prononcer, on voit mal les partenaires de Selma Mnasria manquer le wagon du play-off. Le cas échéant, ce ne serait seulement pas du domaine de l’incroyable, mais tout bonnement...une plaisanterie de mauvais goût !
L’empoignade qui a eu pour cadre la Cité des jeunes d’El Menzah et opposant le CSPC à l’AFDF aura été disputée, sinon des plus intenses, ne serait-ce que sur le plan émotionnel, puisque les «Policières» ont eu les pires difficultés avant de l’emporter sur le fil.
La partie aura été par ailleurs très engagée, coûtant au passage à la «Policière» Karima Jendoubi d’être évacuée vers un établissement hospitalier pour une blessure qui a nécessité deux points de suture.
Pour l’histoire, disons que les Cap-bonaises ont pris les devants, prenant l’avantage dès le départ (14 - 15), avant de céder le pas à leurs vis-à-vis qui sont parvenues à atteindre la pause avec un petit avantage (33- 30).
Le chassé-croisé passionnant et passionné s’est poursuivi en seconde période avec une fin du troisième quart-temps en faveur des visiteuses (50 - 52). Le mot de la fin est revenu cependant aux Tunisoises grâce à un seul point (70 - 69).
Le sommet présumé de la journée n’en fut pas un en fin de compte, dans la mesure où les Nabeuliennes l’ont emporté plus ou moins aisément. Elles confirment de la sorte leur retour en forme et prouvant que le faux pas de la journée inaugurale n’était qu’un accident de parcours.
Quant aux Bardolaises, elles ne cessent de décevoir leurs responsables leurs fans, ainsi que les observateurs qui croyaient en cette équipe stadiste et en ses chances quant à un retour au premier plan.

M.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com