En marge de Tunisie – Espagne : Acquérir l’expérience des grands matches…





Le match du sept national contre l’Espagne résume parfaitement à la fois les qualités et les défauts des hommes de Seaf Hasanafendic.

Pour son premier match dans cette «STATOIL WORLD CUP», une sorte de Coupe du monde des nations, l’équipe de Tunisie a été réellement impressionnante durant les vingt premières minutes.
Au cours de cette période, et emmené par un Haykel Megannem euphorique et créatif, le sept national a été époustouflant au point de surclasser une équipe d’Espagne qui n’est pas la première venue puisqu’il s’agissait ni plus ni moins que des Champions du monde et du finaliste du dernier euro (battue par l’équipe de France).
Les Tunisiens, comme sur un nuage, réussissaient pratiquement tout ce qu’ils entreprenaient avec de beaux gestes techniques, spectaculaires, et démontrant une grande rigueur et efficacité défensives.
Et c’est logiquement que le score grimpa en faveur des coéquipiers de Wissem Hmem atteignant un écart de cinq buts (10 -5 et 11 - 6). Mais la machine espagnole profita ensuite des grincements de la machine tunisienne pour réaliser une fabuleuse remontée, et prendre le large pour finir la mi-temps avec trois buts d’avance 18 - 15, et le match 35 - 30.

Les insuffisances de notre sept national
Les insuffisances de notre sept national sont apparues dans divers domaines que nous allons tenter de relever.
Il y a d’abord le manque d’inspiration des gardiens de but. Marouène Mgayez a été moyen alors que Hamdi Missaoui est encore trop limité pour évoluer à ce niveau. En face Barrufet et Hombrados ont été décisifs.
En second lieu, le marquage orienté sur Wissem Hmam a privé notre équipe de sa principale force de frappe. Le sociétaire de Montpellier n’a réussi à marquer que deux buts et même si son apport a été intéressant sur le plan offensif, il a été quand même insuffisant.
En troisième lieu, notre défense a lâché. Ses schémas se sont peu à peu déréglés alors que les Espagnols ont su parfaitement exploiter ces défaillances grâce à leurs pivots.
Ensuite l’équipe a pêché par précipitation notamment en attaque où on a perdu plusieurs contres alors que nos joueurs étaient seuls face aux gardiens adverses, et où nous n’avons pas parfois suffisamment fait tourner le ballon avant de conclure.
Enfin, cette équipe doit acquérir ensemble de l’expérience de ce genre de confrontations. C’est grâce à ces compétitions que l’on peut progresser...

ABDELLATIF

Impressions d’un téléspectateur
Quand le glose explose

Pour le compte de son match inaugural en Coupe du monde, notre sept national n’a point démérité. Il nous a fait rêver pendant une bonne vingtaine de minutes, se permettant le luxe, pas du tout donné à n’importe quelle grande nation du handball, de se pavaner devant le champion du monde en titre, à la lumière de ses cinq buts d’avance au score (10 - 5 puis 11 - 6). Mais, la mort dans l’âme, tous les Tunisiens, tenacement rivés à leurs postes TV, durent se rendre à l’évidence face à l’irrécusable supériorité des Ibériques. Ce fut donc une belle soirée, malgré le revers essuyé. Mais tout ne fut pas radieux et le commentaire assuré par l’envoyé de L’ERTT a tout fait pour nous mettre hors de nos gonds. C’est que nos oreilles furent martelées par le débit à la fois saccadé et ininterrompu du commentateur qui ne maîtrise visiblement pas les composantes de base de la voix, à savoir le débit, l’articulation, les pauses, l’intonation et l’accentuation.
Car plus le glossateur en a conscience, plus son commentaire gagne, en efficience. A notre grand dépit toutefois, cette pertinence tant espérée fut battue à plate couture par une voix monocorde débitée à un rythme endiablé, n’épousant guère les fluctuations du match. En outre, le contenu de ses propos gratuitement laudatifs, fait fi de toute approche pragmatique, privilégiant les envolées lyriques qui symboliseraient à son avis, la fibre patriotique. Tout est, à la base, question de don, mais si celui-ci fait défaut, tout devient sujet à apprentissage. A condition de se réclamer de l’humilité requise.

Wahid SMAOUI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com