Le ministre des Affaires étrangères : «La Tunisie n’a de leçon à recevoir de personne»





• La chaîne «Al Jazira» a dépassé toutes les limites en appelant à la violence et à la sédition

Les députés ont fustigé hier, en marge de l’examen d’un projet de loi portant approbation de l’adhésion de la République Tunisienne au protocole relatif à la création d’un conseil de paix et de sécurité relevant de l’Union africaine, les prises de position malveillantes de la chaîne qatarie Al Jazira à l’égard de la Tunisie. La députée Khadija M'baziaâ (PUP) a salué la décision des autorités tunisiennes de mettre fin à sa représentation diplomatique au Qatar. «La fermeture de l’ambassade tunisienne à Doha est une réaction légitime étant donné que notre pays fait l’objet d’une campagne tendancieuse orchestrée par la chaîne Al Jazira qui porte le flambeau d’un projet passéiste que nous refusons», a-t-elle expliqué.

Tunis-Le Quotidien
A cet égard, M.Abdelwaheb Abdallah, ministre des Affaires étrangères, a souligné que la Tunisie dont la politique étrangère est fondée sur la modération et le respect de la légalité internationale n’a de leçon à recevoir de personne. Il a également précisé que la Tunisie qui respecte et exerce la liberté d’expression n’accepte aucune immixtion dans ses affaires intérieures sous le prétexte fallacieux de la liberté d’expression.
Le ministre a, d’autre part, indiqué que la chaîne «Al Jazira» a dépassé toutes les limites et transgressé les règles morales sur lesquelles repose la pratique journalistique en appelant à la violence, à la sédition et à la guerre civile. «Les prises de position malveillantes de la chaîne quatarie qui menacent la sécurité et la stabilité de notre pays ne relèvent aucunement de la liberté d’expression», a-t-il signalé.
Dans ce même chapitre, le ministre a fait savoir que la Tunisie a toujours fait preuve de retenue face aux campagnes ignobles orchestrées par cette chaîne. «La convention internationale de Vienne qui régit les relations entre les Etats stipule que la responsabilité d’un Etat s’étend à tout ce qui émane de son territoire. Et c’est pour cette raison que nous avons décidé de fermer notre ambassade à Doha», a déclaré le ministre.
Sur un autre plan, M. Abdelwaheb Abdallah a affirmé que la création d’un conseil de paix et de sécurité relevant de l’Union africaine entre dans le cadre de la restructuration de l’Organisation de l’Union Africaine (OUA). Il a également mis l’accent sur l’importance de ce conseil visant à préserver la sécurité et à lutter contre le terrorisme en étroite collaboration avec le conseil de sécurité de l’ONU en indiquant que l’adhésion de la Tunisie au protocole portant création du conseil renforcera sa position dans le domaine de la préservation de la paix et de la sécurité dans le monde.

Walid KHEFIFI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com