Soldat israélien capturé : Le dénouement ?





Palestiniens et Israéliens affichaient hier un optimisme prudent sur une prochaine libération d'un soldat israélien capturé en juin en échange de prisonniers palestiniens.

Le Quotidien-Agences
Les informations sur un possible déblocage de ce dossier après quatre mois de tractations infructueuses sous les auspices de l'Egypte coïncident avec une visite attendue "prochainement" au Caire du chef du bureau politique du Hamas en exil, Khaled Mechaal pour discuter de cette question.
A Gaza, le Premier ministre issu du Hamas Ismaïl Haniyeh a affirmé qu'une libération de Gilad Shalit était liée "aux réponses israéliennes aux demandes des Palestiniens".
"Je pense qu'il y a des progrès comme nous l'ont fait savoir les frères égyptiens. Ce sont eux qui suivent le dossier", a ajouté Haniyeh.
Le caporal israélien Gilad Shalit avait été capturé par un commando palestinien, dont faisait partie la branche armée du Hamas, lors d'une attaque le 25 juin à la lisière de la Bande de Gaza.
Le ministre israélien des Infrastructures, Binyamin Ben Eliezer, proche du dossier et rentré récemment d'Egypte, où il a rencontré le président Hosni Moubarak, s'est également montré optimiste.
"Etant au fait de tous les détails concernant cette affaire, je préfère me taire. Je suis revenu optimiste de ma récente visite au Caire et je le reste", a déclaré Ben Eliezer à la radio militaire.
"Tout ce que je puis vous dire, c'est que je remercie grandement le président Moubarak et le général Souleimane", le chef des Renseignements égyptiens qui a récemment rencontré Mechaal à Damas, a-t-il ajouté.
Abondant dans le même sens, un porte-parole du Hamas a affirmé qu'un accord était "presque mûr".
"Je pense qu'un accord est presque mûr et que la visite de Khaled Mechaal au Caire est une traduction concrète de cela", a dit Fawzi Barhoum.
"Israël a accepté d'échanger des prisonniers (palestiniens) contre le
soldat israélien prisonnier après l'avoir refusé et avoir voulu une libération de Shalit sans condition", a ajouté Barhoum.
Selon lui, Mechaal doit se rendre dans les prochains jours au Caire pour rencontrer des responsables égyptiens, Souleimane, et discuter d'un accord sur un éventuel échange de prisonniers.
"Khaled Mechaal se rendra prochainement au Caire mais jusqu'à présent aucune date n'a été fixée", a dit Barhoum, démentant des informations de journaux israéliens selon lesquelles Mechaal se rendrait aujourd’hui en Egypte.
"C'est Khaled Mechaal qui a le dernier mot car il connaît le dossier dans le détail", a ajouté le porte-parole.
Il a souligné que le Hamas avait exigé que les prisonniers palestiniens appelés à être libérés dans le cadre d'un éventuel échange répondent à certains "critères".
"Nous avons par exemple demandé la libération des détenus des différents mouvements ayant purgé plus de dix ans de prison, de chefs de factions comme Ahmad Saadat (Front populaire de libération de la Palestine, FPLP) Marwan Barghouthi (Fatah) et Jamal Al-Natcheh (Hamas)", a précisé Barhoum.
La solution envisagée consisterait à convaincre le Hamas de libérer le soldat Shalit, Israël s'engageant à libérer dans les deux mois suivants un millier de détenus palestiniens, a rapporté la radio militaire citant des hauts responsables israéliens.
La formule permettrait à Israël de ne pas apparaître comme ayant cédé face au Hamas qu'il considère comme un groupe "terroriste", la libération des prisonniers palestiniens pouvant alors être présentée comme un geste de l'Etat hébreu envers le président Mahmoud Abbas que le Premier ministre Ehud Olmert affirme vouloir rencontrer prochainement.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com