Formation professionnelle : Ruée des nouveaux bacheliers





Les centres de formation professionnelle tendent en fait à séduire de plus en plus les bacheliers. Un phénomène confirmé par le nombre de bacheliers inscrits dans les établissements de l’Agence Tunisienne de la Formation Professionnelle (ATFP) au titre de l’année en cours.

Tunis - Le Quotidien
Les titulaires du Bac préfèrent la voie de l’apprentissage professionnel à un parcours d’études supérieurs qui risque d’être sanctionné par un chômage prolongé. Les quelque 130 établissements dédiés à la formation professionnelle opérant sous l’égide de l’Agence Tunisienne de la Formation Professionnelle (ATFP) attirent depuis quelque temps un nombre de plus croissant de nouveaux bacheliers.
Du côté de l’ATFP on indique que le nombre de dossiers de candidature émanant des bacheliers désirant s’inscrire dans un cycle de formation dépasse de loin le nombre de postes vacants. Entre février 2005 et septembre 2006 le nombre de ces candidats avoisine les huit mille. L’Agence, quant à elle, n’a été capable d’en accueillir qu’a peu prés le quart. Le nombre de postes disponibles dans les 132 centres de formation professionnelle au titre de la session de septembre dernier a été fixé en fait à 2127.
Cette ruée des bacheliers vers la formation professionnelle a été en quelque sorte provoquée par la campagne d’information lancée par l’ATFP à l’occasion de la rentrée universitaire 2006-2007. En publiant des guides d’orientation comportant la liste complète des spécialités dispensées par ses établissements et qui ont été distribués dans les différents lycées du pays, l’ATFP a été sollicitée beaucoup plus que les années passées par les titulaires du Bac.
Intéressés par les spécialités d’apprentissage au sein de l’un des centres de formation de nombreux bacheliers voient en fait de meilleures perspectives d’embauche sur le marché emploi lorsqu’ils sont titulaires d’un Brevet de Technicien Supérieur (B.T.S) que lorsqu’ils décrochent un diplôme d’études supérieures.
La promotion par l’ATFP de la modalité de formation par alternance offre en effet aux stagiaires l’opportunité d’acquérir des apprentissages pratiques des métiers grâce aux stages effectués au sein des entreprises. Cette modalité multiplie leurs chances d’une insertion plus rapide dans le milieu professionnel. Cela constitue sans doute un atout qui prime dans le CV du candidat à l’embauche car l’handicap majeur contraignant les diplômés du supérieur à chômer demeure le manque d’expérience professionnelle.

Hassen Ghédiri


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com