Un raid contre une madrassa fait 80 morts : Le Pakistan déclare la guerre aux Talibans





Près de 80 militants islamistes présumés ont été tués hier au Pakistan lors de la destruction par des hélicoptères d'attaque d'une madrassa (école coranique) de la zone tribale qui servait de camp d'entraînement, a affirmé l'armée pakistanaise.

Le Quotidien-Agences
L'opération - une des plus importantes de l'armée pakistanaise contre les militants islamistes de la zone tribale frontalière de l'Afghanistan - a été menée avant l'aube contre une madrassa proche de Khar, la principale localité du district tribal de Bajaur, à 200 km au nord-ouest d'Islamabad.
"Nous n'avons pas compté précisément les victimes, mais les informations recueillies localement et celles de nos services de renseignement suggèrent qu'il pourrait y avoir jusqu'à 80 morts", a affirmé le porte-parole des forces armées pakistanaises, le général Shaukat Sultan.
"Nous avions des informations sur la présence de 70 à 80 mécréants, dont des étrangers, qui suivaient un entraînement de militants dans cette madrassa", a expliqué le général Sultan, utilisant la terminologie officielle pour désigner les militants islamistes.
"Nous avons mené l'opération à l'aide d'hélicoptères et d'armes de précision", a poursuivi le porte-parole en ajoutant que "la presque totalité de l'établissement a été détruit".
La madrassa était située à l'écart de zones habitées et aucune femme ni enfant ne s'y trouvaient au moment de l'attaque, vers 05H00 (00H00 GMT), a-t-il assuré.
Un commandant taliban local recherché par les autorités pakistanaises, le mollah Liaqat, fait partie des victimes du raid, a indiqué sous couvert d'anonymat un responsable des services de sécurité.
Un autre militant proche du mollah Liaqat, le mollah Faqir Mohammed, a de son côté affirmé que les victimes étaient des civils et que leur mort serait "vengée".
Selon des témoins, au moins trois hélicoptères ont attaqué la madrassa à l'aide de missiles, alors que la plupart de ses occupants dormaient encore ou se préparaient à la première des cinq prières quotidiennes musulmanes.
Des funérailles ont été organisées dans la matinée pour 20 personnes tuées lors du raid, ont indiqué ces témoins. Un élu local islamiste, Haroon Rashid, qui a assuré avoir participé à la cérémonie, a affirmé à un correspondant que 83 personnes avaient été tuées.
Bajaur, un des sept districts de la zone tribale semi-autonome pakistanaise qui borde l'Afghanistan sur quelque 600 km, avait été en janvier le théâtre d'une attaque visant la présence présumée du numéro deux d'al-Qaïda, l'Egyptien Ayman al-Zawahiri.
Une vingtaine de personnes avaient été tuées lors de cette opération, menée, selon les autorités pakistanaises, par les services de renseignement américains.
Samedi dernier, plusieurs milliers de personnes s'étaient réunies dans ce district lors d'un meeting public pour proclamer leur soutien au chef d'al-Qaïda Oussama ben Laden et au leader des talibans, le mollah Mohammad Omar, tous deux dans la clandestinité.
Les participants au meeting avaient également proclamé leur volonté de poursuivre leur "jihad" (guerre sainte) pour l'établissement de la loi islamique, selon des responsables locaux des services de sécurité.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com