C.A.B. 2 – C.S.H.L. 0 : Paulo Rubim – Zarrouk, les saveurs





Les Bizertins peuvent être satisfaits. Ils viennent de gagner leur première rencontre après une année de disette, cette victoire chèrement acquise leur permet de quitter la dernière place au classement général et de doubler leur adversaire du jour.
Est-ce l’effet Paulo Rubim qui a donné des ailes aux Bizertins? Bien qu’il n’ait entraîné son nouveau club que pendant deux séances, on a senti un nouvel état d’esprit chez les joueurs, ainsi qu’une réelle envie de gagner.
Lors de cette rencontre les Bizertins ont débuté en trombe. Ils auraient pu scorer dès les 10 premières minutes mais ni Mliki (2’) ni Kridène (9’) n’ont pu concrétiser l’excellent travail de Bouzgarrou et Gantassi. Quant aux visiteurs, bien regroupés en défense, ils ne procédaient que par «à coup» par l’intermédiaire de Naouas et Ouni. Leur seule grande occasion se situe à la 36ème quand le tir de Ouni, suite à une passe de Neffati, est difficilement détourné en corner par Ben Mokdad.
En seconde période, les locaux plus incisifs se sont portés vers les buts adverses, mais et à l’opposé ce sont les Banlieusards qui ratent une très belle occasion par Ben Chouikha très effacé (54’) dont le tir est facilement capté par le gardien Ben Mokdad.
Le tournant de la rencontre se situe à la 76ème après l’expulsion du Hammamlifois Evans.Ce surnombre va profiter aux Bizertins, qui, avec les rentrées de Zarrouk et Laâroussi deviennent plus menaçants.
Une infiltration de l’ailier bizertin oblige Gassouma à le bousculer dans les 18ème mètres le penalty qui s’en suit, est transformé par Zarrouk. Les supporters bizertins exultent.
Une réaction d’amour propre permet aux visiteurs d’obtenir un corner. Après que Naous l’ait tiré un coup de sifflet a retenti. Croyant que le corner était à rejouer Kridène arrête le ballon de la main, mais contre toute attente, l’arbitre indique le point de penalty (83’). Chargé de son exécution Naouas le tire sur le ras du poteau droit de Ben Mokdad. C’était la joie dans les gradins. Lors de cette phase du penalty l’arbitre expulse un joueur de chaque camp. Mhamedi du CAB et Gassouma du CSHL.
Vers la fin de la partie une échappée du virevoltant ailier Laâroussi lui permet de «doubler» la défense du CSHL et de servir Zarrouk qui catapulte, de la tête, la balle dans les filets. Avec ce doublé, Zarrouk permet au CAB de respirer et de voir la suite de la compétition plus sereinement.
Signalons que lors de cette partie, et pour la première fois, cinq anciens présidents du CAB étaient présents dans les gradins. Il s’agissait de MM. Kamel Belkhahia, Mohamed Salah Gharbi, Khaled Saâdi, Ezzeddine Karoui, Saïd Lassoued et Hichem Sta. Le soutien de tous ne peut être que bénéfique au CAB.

Lotfi OUAKAD


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com