U.S.M. 1 – E.G.S.G. 1 : Nul heureux pour les Bleus !





A défaut d’une prestation digne de son statut de leader, l’USM a failli laisser des plumes face à des Gafsiens plus entreprenants mais sans s’assurer les trois points de la victoire qui étaient à leur portée depuis la période initiale.
Peut-on justifier ce faux pas par la défaillance de Alaya, suspendu, et Ayari, indisponible. Les séquelles de son élimination en Coupe arabe est-elle à l’origine de cette déstabilisation psychologique. Sinon, comment expliquer ce désarroi au niveau du compartiment défensif en mal d’harmonie avec l’euphorie de Khmila, Baghouli et Euchi. Le premier a su profiter, à bon escient, de ce flottement, dès la 13ème mn, pour ouvrir le score, non sans la complicité de Nefzi en mauvaise posture pour la récupération. L’expulsion de Falhi, pour réaction violente à l’encontre de Azek (38) ne fait que témoigner de l’affolement d’un ensemble usémiste qui semblait revenir de loin. Heureusement que, après le repos, et en dépit de leur infériorité numérique, on nota un retour fracassant des Salem, Ben Abdelkader, Jerry et Haj Ali qui parvint à égaliser sur un penalty lui ayant été accordé après une agression à son encontre de Euchi (54). Cette métamorphose ne peut avoir lieu sans l’apport de Boukoraâ, incorporé dès la reprise. Le remplacement de T. Salem, pourtant très remuant, a été, par contre, mal accueilli par les supporters puisque Maâtouk, qui lui a succédé, n’était point l’élément indiqué dans de telles circonstances. Mosrati a été le plus attendu, mais à la place de Haj Ali, puisque, dès son appel en renfort, son alerte, reprise par Jerry, faillit amener le second but (80). Ce regain de vitalité offensive chez les Monastiriens a été motivé par le recul surprenant, et injustifié, des Sudistes qui sont revenus, au cours du dernier quart d’heure, à la charge, pour créer un danger permanent dans les zones usémistes, sans pour autant aller jusqu’au bout de leurs velléités.
Côté arbitrage, nous déplorons le manque de raisonnement adéquat de l’usage de M. Ben Yaâcoub de son sifflet, jusqu’à choquer le bon sens de tout un chacun !

M. NABLI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com