Journées Cinématographiques de Carthage : Des nouveautés et des attentes





Le comité de sélection des films qui doivent représenter la Tunisie dans la compétition officielle des JCC trouve des difficultés énormes pour choisir les productions qui vont représenter la Tunisie dans cette 20ème édition des Journées cinématographiques de Carthage qui recèle de nombreuses nouveautés.
«La diversité culturelle dans les cinémas du Sud : Afrique, Asie et Amérique Latine »tel est le thème de cette 20ème édition des Journées Cinématographiques de Carthage qui se dérouleront du 11au 18 de ce mois. Les informations relatives à cette grande manifestation cinématographique filtrent avec parcimonie. Les Journées Cinématographiques de Carthage restent l’évènement culturel majeur de l’année. Un évènement que les cinéastes tunisiens et étrangers ainsi que les cinéphiles attendent avec impatience surtout qu’on célèbre cette année le 40ème anniversaire de la naissance des JCC. Crée par le ministère des affaires culturelles tunisien en 1966, .Les cinéastes tunisiens et tous les passionnés du 7éme art doivent à Tahar Cheriâa la naissance de la première session de cette grande manifestation cinématographique à vocation arabe et africaine créées par le ministère de la Culture en 1966. Durant quarante ans d’existence les JCC ont alterné le bon et le moins bon. N’empêche que ces Journées ont pu résister contre vents et marées. Une résistance qui appelle toutefois une remise en question afin de permettre à cette manifestation de retrouver son éclat et de mieux se positionner à l’échelle internationale à l’instar du Festival du Maroc ou celui du FESPACO à Ouagadougou qui ont pu se forger un nom et gagner en notoriété. C’est dans ce contexte difficile d’un festival à la recherche de ses nouveaux repères que le cinéaste Férid Boughdir a pris le volant de cette manifestation. Une mission difficile à gérer au regard de la lourde tâche qu’implique de fait l’organisation de ces Journées. Chargé de la direction artistique, ce cinéaste est appelé à appliquer toutes les remarques qu’il a tirées à la faveur de ses multiples voyages et ses participations dans les grands festivals du monde. Onze jours presque nous séparent de la soirée d’ouverture des JCC version 2006 qui aura lieu à la salle «le Colisée». Une soirée qui verra notamment la présentation du film évènement «Indigènes» ; celui-là même qui a crée une grande polémique, lors de sa projection à la précédente session du Festival de Cannes. Ce film qui va marquer la soirée d’ouverture verra notamment la présence des talentueux acteurs Jamel Debbouze et Samy Bouaâjila.

* L’Asie et l’Amérique Latine, l’autre rêve


Pour cette session, Férid Boughdir, en tant que directeur artistique, et ses collaborateurs ont choisi d’ouvrir une fenêtre sur les cinémas de l’Asie et d’offrir au public d’autres regards sur des expériences qui sont presque inconnues et qui ne sont pas commercialisées. La Corée du Sud, symbole de la diversité culturelle, sera le cœur battant de ce focus asiatique. Plusieurs films qui représentent les différentes expériences menées par des cinéastes appartenant à différentes générations seront projetés à cette occasion. Cette ouverture sur le cinéma asiatique verra la projection de films venant de La Chine, de la Thaïlande, de Taiwan, de L’Inde, de l’Indonésie et peut être du Japon même si les responsables du côté de l’Ambassade du Japon en Tunisie n’ont pas été informés d’une probable participation ou projection de films originaires du pays du Soleil levant. Parallèlement à ce voyage asiatique, les organisateurs de cette 20ème édition ont prévu un deuxième voyage en Amérique latine à travers la projection de longs métrages venant du Brésil, de la Colombie, du Pérou, de L’Uruguay et du Chili avec une focalisation particulière sur l’expérience cinématographique argentine. Les cinéphiles auront ainsi l’occasion de découvrir l’évolution du cinéma latino-américain qui reste assez méconnu pour le public tunisien. C’est le cas notamment des nouvelles expériences qui ponctuent la scène argentine et particulièrement celles de Torre-Nilsson Léopoldo et Luis Puerrzo. On prévoit déjà l’invitation de quelques têtes d’affiche et surtout de directeurs de festivals du cinéma. D’ailleurs, on croit savoir que les directeurs des festivals de Rio et celui de Sao Paolo au Brésil seront des nôtres pour présenter et diriger le forum des cinémas du sud. La projection des films asiatiques et latins s’accompagnera de plusieurs fêtes et concerts qui mettront en exergue la richesse culturelle de ces pays et dévoileront les facettes cachées du vécu de ces peuples. Au bonheur de tous les passionnés de découvertes!

* Hommages tous azimuts
En attendant que la liste définitive des films arabes et africains qui vont participer à la compétition officielle, le comité d’organisation a opté pour la programmation de quelques films européens qui ont été appréciés par les critiques et qui présentent une nouvelle approche cinématographique. Parmi les films qui seront à l’affiche de cette fenêtre sur l’Europe on cite : «Voyage en Arménie», «Buongiorno notte», «Don’t come knocking». Dans cette même perspective, le comité directeur a programmé un hommage au cinéaste égyptien Yousri Nasrallah qui s’est distingué par son traitement audacieux et intelligent de sujets épineux puisés dans le quotidien de son pays. Un deuxième hommage sera également rendu à Feu Henri Duprac, cinéaste ivoirien et ami fidèle des JCC. Cette 20ème édition sera aussi une occasion pour honorer la mémoire de Feu Néjib Mahfoudh qui nous a quittés récemment et dont certaines œuvres ont été tournées en films. Cet hommage sera une nouvelle occasion pour évoquer la richesse du style de Mahfoudh qui demeure un écrivain au talent intarissable. Notons que lors de ces journées, la Rotonde ouvrira ses portails pour accueillir les débats, les conférences et les rencontres avec les artistes ; une expérience qui a été menée avec succès lors de la première session de «Doc à Tunis». Cette fois-ci, on a choisi de miser sur cet espace vu sa proximité. Bon vent !

Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com