C.S.H.L. : Réaction impérative





A l’issue de la 7ème journée et une 4ème défaite, le CSHL continue à broyer du noir et ne semble pas prêt à sortir du tunnel.
Les Hammam-lifois espéraient négocier un bon match à Bizerte, un stade qui leur a été traditionnellement favorable, et rentrer avec un résultat positif, mais ils ont raté la belle aubaine qui leur fut offerte en fin de match, en ratant lamentablement l’égalisation.
Un ratage qui dénote, si besoin est, la fragilité mentale du groupe qui s’enfonce de plus en plus dans les profondeurs du classement pour occuper la position de lanterne rouge.
A ce train et au vu du jeu approximatif présenté par le groupe, on voit mal comment l’équipe puisse sortir de cette mauvaise passe.

* Retour massif
Néanmoins, le groupe est appelé à réagir pour arrêter l’hémorragie et il doit s’y prendre dès la prochaine journée contre l’EOGK.
Nizar Khanfir qui a délaissé quelques joueurs qui faisaient, pourtant, partie intégrante de l’effectif avec Habib Mejri, tels que Ahmed Harrane, Lassaâd Sahli et le jeune Mehdi Marzouki, est appelé à donner leur chance à ces éléments qui peuvent apporter à l’équipe la touche qui lui manque.
D’ailleurs, le retour de Guizani, Jedidi, Laaroussi, N’kendo va apporter de l’eau au moulin du coach hammam-lifois qui aura besoin de toutes ses forces vives pour contrer l’équipe de l’EOGK.
L’accent sera mis aux entraînements, essentiellement, sur le volet tactique et mental, car dans le camp hammam-lifois la défaite, pourtant évitable contre le CAB n’a pas été digérée.
Les séances qui se sont déroulées en début de semaine à l’annexe de Radès, vont se poursuivre jusqu’à samedi, soit sur ce terrain, soit au stade de Hammam-Lif.
Le nouvel adjoint de Nizar Khanfir, Belhassen Tounsi, qui a occupé cette fonction avec Férid Belgacem estime que sa parfaite connaissance des joueurs va énormément aider le staff technique à revoir certains choix. En effet un éventail de choix plus grand est de nature à donner à l’équipe et à l’entraîneur plus de solutions et le CSHL a, actuellement, un grand besoin d’une telle éventualité.
Le championnat qui avance inexorablement se doit d’être négocié différemment, si les Banlieusards veulent éviter le risque de se retrouver dans le tourbillon des reléguables. A cet effet, la réaction, dès cette semaine, est impérative pour mettre fin au doute et retrouver un semblant de sérénité pour garantir une suite de parcours moins tumultueuse.

Moncef SEDDIK




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com