Douar Hicher : Elle accuse son mari à tort pour pouvoir vivre à son aise





Une femme s’est présentée récemment au poste de police de Douar Hicher pour dénoncer son mari qui aurait invité une jeune fille à venir vivre avec eux allant jusqu’à partager le lit conjugal avec elle.

Tunis — Le Quotidien
Mariée depuis plusieurs années à un homme, maçon de son état, cette épouse et mère de deux filles avait été toujours maltraitée par son mari.
Porté sur l’alcool, son conjoint n’hésitait pas à user de la force pour l’intimider et, au passage, lui faire peur.
A la longue, la jeune dame âgée tout juste de trente-huit ans est devenue une femme soumise incapable de se défendre devant un mari de plus en plus violent.
Alors sur sa lancée, l’époux n’a pas hésité à ramener une jeune fille à la maison allant jusqu’à chasser sa femme de la chambre à coucher pour recevoir confortablement sur le lit conjugal sa maîtresse.
C’est ainsi que la mère a pris son courage à deux mains avant d’aller dénoncer le comportement de son époux aux auxiliaires de la justice.
La gravité des faits reprochés au mari ont été derrière l’ouverture en toute urgence d’une enquête. L’époux fut alors convoqué au poste. Coup de théâtre, il a donné une autre version des faits rejetant au passage la déclaration de sa femme. Selon le mari, sa femme a depuis quelques temps changé de conduite. Elle ne s’occupait plus de leurs deux filles quittant le domicile conjugal à sa guise. Elle passait des journées entières en dehors de la maison refusant d’assumer son rôle de mère de famille.
Résultat, ses deux filles abandonnées à leur propre sort ont failli trouver la mort lors d’un incendie qui s’était déclaré accidentellement à la maison.
Et voici qu’après avoir essayé de la remettre sur le droit chemin, elle lui a annoncé qu’elle voulait le divorce.
Alors dans l’intérêt de ses deux filles, il a recruté une jeune fille pour s’occuper d’elles et de la maison. Interrogée à son tour, la femme de ménage a confirmé les dires de l’époux. Mieux encore, les deux fillettes ont appuyé les dires de leur père.
Du coup, la mère s’est trouvée inculpée de plusieurs chefs d’accusation à savoir, abandon du foyer conjugal et fausses déclarations aux autorités.

H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com