Rentrée culturelle à El Teatro : Sous le signe de l’engagement





Contrairement à ce que peut inspirer son titre, le programme de la rentrée de l’Espace El Teatro baptisé “L’An xx” fait fit de toute répétitivité. Il comprend en effet des activités recherchées, des nouveautés mélangées à du “rassis” remis au goût du jour. Le tout est finement malaxé et relevé d’un peu d’engagement.
A commencer par “l’image révélée”, une manifestation faite de rencontres suivies de débats autour de l'image, révélatrice de l’identité. C’est le programme des 2, 3 et 4 novembre.
“Cinésoumoud”, comme son non l’indique, est un appel à la solidarité. Une manifestation qui se veut une main tendue à ceux qui du côté du Liban et de la Palestine, soufrent le martyre en raison des incartades et autres exactions commises par l’armée israélienne. Le lundi 6 novembre sera ainsi consacré à ces voix brimées dans les ténèbres de l’occupation, agressées par un occupant sans foi ni loi. Des cinéastes du monde entier seront ainsi réunis, du moins présents par leurs œuvres cinématographiques ayant sillonné Sarajevo, Copenhague, Amsterdam, Paris, l’Ile de Groix (Bretagne), etc.
Le rendez-vous de la chanson française sera donné par la chanteuse “Oshen” le jeudi 9 novembre à 20h30. Méconnue des Tunisiens, l’artiste qui sera des nôtres dans quelques jours a fait du chemin en France si l’on considère les 80 concerts perso, à son actif et ses sept ans de scène.
Parmi les axes forts de la programmation de “L’An xx”, on peut citer aussi la 1ère rencontre artistique d’El Teatro: “Etre noir-e au Maghreb”. La manifestation traitera à la source, du problème du racisme en Tunisie, bien avant que cet esprit vicieux et pernicieux ne s’y installe. Et cela au sens de la sentence de Jean-Paul Sartre qui dit “La question noire est un problème de Blancs”.
Dans la foulée, “l’Homme et ses droits” est le thème du premier cycle de cinéma concocté par le ciné club Mambetty, prévu les 4, 11, 21, 22 et 23 décembre.
“Cent ans de Brecht” est également une manifestation fort intéressante qui rend hommage au dramaturge Bertold Brecht, pour les 50 ans de sa disparition.
Au menu: textes, musiques, poèmes, extraits en live de la pièce théâtrale (Dialogues d’exilés) avec Raouf Ben Amor et Taoufik Jebali.
“Cent ans de Brecht” est un programme signé Raja Farhat et Taoufik Jebali. Sans oublier les expositions à la salle Aire libre qui s’étaleront sur toute l’année, comme à l’accoutumée. El Teatro adhère par ailleurs une fois de plus aux JCC prévues du 11 au 18 novembre en accueillant plusieurs pièces et rencontres débats.
Et ce n’est pas tout, car “l’An xx” promet plus. Le mieux serait de s’y pencher. Pourquoi pas s’y rendre en l’introduisant au programme de nos soirées.

Mona BEN GAMRA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com