Selon un rapport : La Grande-Bretagne devient une «société sous surveillance»





Le Quotidien-Agences
La Grande-Bretagne est en train de devenir une "société sous surveillance" où les comportements de la population sont observés, analysés et enregistrés, selon un rapport publié hier.
Caméras de surveillance, analyses des habitudes d'achat et de consommation, enregistrement des mouvements des personnes, de leurs téléphones portables et suivi de l'internet sont omniprésents dans la vie des Britanniques, affirme le document intitulé "rapport sur la société sous surveillance".
"Aujourd'hui, je crains que nous soyons en train de prendre conscience du fait que nous sommes déjà dans une société sous surveillance omniprésente", a déclaré Richard Thomas, directeur de la Commission pour l'information, un organisme indépendant chargé de promouvoir l'accès du public à l'information officielle et de protéger les informations sur les personnes.
Mais alors que cette surveillance est utile pour lutter contre le terrorisme et la criminalité, elle "s'immisce dans notre espace privé". Le danger est que cette tendance risque de créer un "climat de suspicion" au sein de la société, souligne-t-il également.
Le rapport précise que la majeure partie des techniques de surveillance sont automatisées et hors de la vue des personnes qui les subissent et prévoit que cette observation étroite de la population va aller croissante dans les dix années à venir.
Il y a actuellement 4,2 millions de caméras de surveillance en Grande-Bretagne, soit une pour 14 personnes, indique-t-il.
Le rapport met également en garde contre la "dataveillance", ou surveillance via les données informatiques au travers des cartes de crédit, téléphones portables et cartes de fidélité, utilisée dans un but commercial.
"De plus en plus d'informations sont collectées, partagées et utilisées et cela s'immisce dans notre espace privé et mène à des décisions qui influencent directement la vie des gens", indique Richard Thomas.
Et d'ici 2016, cette surveillance pourrait se matérialiser par le passage par des scanners des personnes entrant dans des boutiques, les écoles pourraient introduire des cartes permettant aux parents de surveiller la nourriture de leurs enfants et des personnes pourraient se voir refuser des emplois en raison des risques potentiels en matière de santé qu'ils peuvent représenter pour leurs collègues de travail.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com