M. Abdelwaheb Abdallah à Monastir : «Les droits de l’homme, un axe central de la politique du Changement»





M. Abdelwaheb Abdallah, membre du Bureau Politique du RCD et ministre des Affaires étrangères, a présidé, samedi à Monastir, un colloque organisé par le comité de coordination du Rassemblement, à l’occasion de la célébration du 19ème anniversaire du Changement, sur le thème “l’évolution des droits de l’homme en Tunisie depuis le Changement”.

Monastir - TAP
Le ministre a souligné, à cette occasion, que les droits de l’homme constituent un axe central de la politique du Changement, initiée par le Président Zine El Abidine Ben Ali.
Il a indiqué que la déclaration du 7 Novembre introduit une conception évoluée de la citoyenneté en plaçant le citoyen tunisien au cœur de la politique de réforme et de changement.
M. Abdelwaheb Abdallah a précisé que l’approche tunisienne dans ce domaine se distingue par son caractère global, qu’elle a prouvé toute sa crédibilité et son efficacité, au fil des ans, et qu’elle a recueilli l’adhésion totale de toutes les catégories du peuple tunisien.
Le ministre des Affaires étrangères a ajouté que cette approche puise son essence dans le riche patrimoine de la Tunisie, dans les principes de la sublime religion islamique et dans une culture nationale forgée par des penseurs et des réformateurs tunisiens, grands symboles de l’Ijtihad, dont les idées sont conformes au contenu des conventions et pactes internationaux dont en particulier la déclaration universelle des droits de l’homme.
Le membre du Bureau politique du RCD a fait remarquer que le projet civilisationnel du Changement repose sur une série de constantes fondamentales dont notamment la consécration de la primauté de la loi, l’instauration d’une justice indépendante et équitable et la promotion de l’égalité des citoyens devant la loi. Autant de principes qui ont été inscrits dans le texte de la Constitution à la faveur de la réforme fondamentale introduite en 2002, il a aussi mis l’accent sur le souci constant du Président de la République de diffuser la culture des droits de l’homme et de leur conférer une dimension civilisationnelle, en les enracinant dans la société tunisienne et particulièrement chez les jeunes générations.
M. Abdelwaheb Abdallah a, par ailleurs, mis en relief la volonté du Chef de l’Etat de promouvoir le processus démocratique en renforçant la participation de toutes les catégories sociales à la vie publique, en consolidant la culture du pluralisme et en élargissant le cercle des libertés publiques et individuelles. Il a, dans ce contexte, passé en revue les initiatives présidentielles visant à introduire des réformes fondamentales à tous les niveaux afin d’impulser le processus démocratique et de favoriser une participation plus large de toutes les catégories sociales, sans exclusion ni marginalisation, de promouvoir le secteur de l’information et de développer la liberté d’expression.
Le ministre des Affaires étrangères a fait observer que cette approche est, en tous points, conforme au contenu du pacte international relatif aux droits civils et politiques qui rejette tout appel à la haine entre les citoyens d’un même pays, entre les races et les religions, ainsi que toute apologie du racisme ou de la violence.
M. Abdelwaheb Abdallah a mis l’accent sur la dimension sociale des droits de l’homme, soulignant que tous les indicateurs sociaux, éducatifs, culturels et de santé attestent l’évolution remarquable enregistrée en Tunisie en matière de droits sociaux, sur la base d’une approche de développement global qui concilie les exigences du développement économique, les impératifs du progrès social et la protection des libertés individuelles et publiques, dans le cadre du respect de la loi et de la corrélation entre les dimensions économique et sociale.
Il a rappelé, dans ce contexte, que la couverture sociale atteint aujourd’hui 80% de la population tunisienne, que le taux de pauvreté est au-dessous de 4% et que 95% des citoyens tunisiens sont propriétaires de leurs logements.
Il a ajouté que parmi les caractéristiques qui distinguent l’approche du Président de la République dans le domaine des droits de l’homme figurent le souci constant du Chef de l’Etat de stimuler l’esprit de solidarité et d’entraide entre les catégories sociales et la mise en place de mécanismes appropriés pour atteindre ce noble objectif, outre le renforcement des droits de la femme et de l’enfant en tant que partie intégrante des droits de l’homme.
Le ministre a fait remarquer que le combat que livrent aujourd’hui les forces vives de la nation contre les ennemis de la liberté et les chantres de l’ostracisme n’est pas un combat conjoncturel mais une bataille de tous les temps menée pour préserver les attributs de l’identité nationale, diffuser les valeurs de liberté, de modération et de modernité, bannir le fanatisme religieux et gagner les enjeux du progrès social.
Il a fait remarquer que l’élection de la Tunisie, à une très forte majorité des voix, en qualité de membre du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, créé tout récemment, est une consécration de plus pour la Tunisie et un témoignage éloquent de la réussite de son expérience dans le domaine des droits de l’homme.
Evoquant la situation que traverse actuellement la Ligue tunisienne de défense des droits de l’homme (LTDH), M. Abdelwaheb Aballah a précisé qu’il s’agit d’une affaire interne dans laquelle le pouvoir n’a jamais interféré. Il a rappelé, dans ce contexte, que le Chef de l’Etat ne cesse de réaffirmer que cette organisation est un acquis national qu’il faut préserver, formant l’espoir que la LTDH parviendra à dépasser cette situation critique et qu’elle parviendra à apporter les solutions requises aux vices juridiques qui entachent son fonctionnement, en raison des positions rigides et intransigeantes et des méthodes autoritaires adoptées par le comité directeur de la ligue.
Il a fait remarquer que le caractère universel des droits de l’homme ne doit pas constituer un prétexte pour justifier l’ingérence dans les affaires intérieures des Etats ou pour porter atteinte à leur souveraineté et à leur image.
Le membre du Bureau politique du RCD avait, auparavant, inauguré une exposition documentaire, organisée au Palais des Congrès à Monastir, à l’occasion du 19ème Anniversaire du Changement. Les différents stands de cette exposition mettent en relief la mutation qualitative qu’a connue ce gouvernorat, dans tous les domaines, grâce à la politique harmonieuse adoptée par la Tunisie dans le domaine du développement.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com