Après la condamnation de Saddam : Bagdad isolée du monde





• Deux GI’s tués

Un couvre-feu est en vigueur pour la deuxième journée consécutive à Bagdad, le gouvernement irakien craignant une flambée de violences liée à la condamnation à mort, la veille, de l'ancien président irakien Saddam Hussein.

Le Quotidien-Agences
L'armée américaine a annoncé le décès de deux soldats dont l'hélicoptère s'est écrasé hier dans la province de Salaheddine, au nord de Bagdad. Elle a précisé dans un communiqué qu'"aucun tir n'avait été constaté dans le secteur à ce moment-là".
Deux "marines" et un soldat américain ont été tués samedi et dimanche dans la province d'Anbar, dans l'ouest du pays, où les forces américaines combattent des résistants a annoncé l'armée.
Ces décès portent à 2.836 morts les pertes essuyées dans les rangs de l'armée américaine depuis l'invasion de l'Irak en mars 2003.
Avant-hier, le couvre-feu imposé à Bagdad et dans d'autres zones à peuplement mixte semble avoir permis d'éviter des violences après l'annonce de la condamnation à mort, par pendaison de Saddam Hussein.
Hier matin, des journalistes ont entendu plusieurs obus de mortier s'abattre sur des quartiers entourant la Zone verte, le complexe gouvernemental étroitement gardé où se trouve notamment le tribunal qui a jugé l'ancien président irakien.
Selon une source gouvernementale irakienne, le couvre-feu, mesure de plus en plus répandue dans le pays, a été prolongé indéfiniment dans la capitale: "Mieux vaut un couvre-feu que des attentats à la bombe", a déclaré cette source.
A Bakouba, ville à population mixte située au nord-est de Bagdad, la police a annoncé un bilan définitif de deux morts et six blessés parmi des manifestants favorables à Saddam Hussein visés par des tirs de policiers et de soldats irakiens, avant-hier après l'annonce du verdict.
Par contraste, dans les secteurs chiites, des foules en liesse sont descendues dans les rues après le verdict.
La pluie tombait hier sur Bagdad, douchant d'éventuelles velléités de célébration. Les rues étaient peu animées et aucun journal n'était disponible.

_______________________

Le Hamas soutient Saddam

Le Quotidien-Agences
Le mouvement islamiste Hamas, à la tête du gouvernement palestinien, a regretté la condamnation à mort de l'ancien président irakien, Saddam Hussein, affirmant que les Etats-Unis combattaient "tous ceux qui soutiennent" le peuple palestinien.
"En tant que peuple palestinien, nous soutenons quiconque soutient notre peuple et le président Saddam Hussein était l'un d'entre eux. Tous ceux qui soutiennent les Palestiniens sont combattus" par les Etats-Unis, a déclaré le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum.
"Il n'y a pas eu de procès juste et ceux qui ont jugé sont ceux qui ont participé à l'affaire de la prison d'Abou Ghraïb et aux crimes en Palestine. Le procès s'est déroulé sous occupation américaine de l'Irak", a-t-il ajouté, condamnant un jugement à "deux poids, deux mesures".
Interrogée la présidence de l'Autorité palestinienne n'a pas souhaité réagir.
L'ancien président irakien jouit d'une forte popularité dans les territoires palestiniens et il avait été applaudi lors de la première guerre du Golfe en 1991 pour avoir bombardé Israël à coups de missiles sol-sol de type Scud. Il est également connu pour avoir soutenu financièrement les familles des martyrs palestiniens lors de l'Intifada.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com