C.A.B. : Retour à la case départ





Au CAB, l’éclaircie n’aura duré que l’espace d’une rencontre. La victoire obtenue contre le CSHL s’est donc avérée une heureuse exception qui confirme la règle.

Cette règle étant que le CAB est malade et qu’il faudrait bien plus qu’un Paulo Rubim à son chevet pour qu’il puisse retrouver ses forces. Il nous semble que le fond du problème se situe au niveau des joueurs. Tout d’abord, l’effectif actuel du club est insuffisant. En quantité et en qualité. Les solutions et les remèdes adéquats sont à apporter dans tous les compartiments du jeu (défense, milieu et attaque) ainsi que sur le banc des remplaçants.
Au vu de ce que les Cabistes ont montré lors de leur rencontre perdue à Béja, tout est à chambarder. Aucun fond de jeu, presque pas de tirs au but, et encore moins de rigueur défensive.
De plus, avec les forfaits pour différents motifs, Ben Thabet (indiscipline) Jennaouni et M’hamdi (suspendus) et Laroussi (blessé), les choix de l’entraîneur bizertin se rétrécissent comme une peau de chagrin. Et si l’on sait que ce dimanche le CAB accueillera un CA euphorique face à l’ESS et qui a réussi ses dernières sorties à Bizerte, l’on peut dire sans risque de se tromper qu’un mauvais résultat est à craindre pour les coéquipiers de Yaken.
Les solutions immédiates ne peuvent être que des replâtrages en attendant le Mercato de l’hiver où le CAB (si ses finances le lui permettent) devra être partie prenante, tout en espérant que certains joueurs de l’actuel effectif (déjà insuffisant) ne demandent pas à changer d’air.

Lotfi OUAKAD




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com