M.D.S : A la recherche d’une nouvelle dynamique…





Tunis - Le Quotidien
En quête de réhabilitation, le Mouvement des Démocrates Socialistes (MDS) espère sortir de la léthargie dans laquelle il s’est confiné depuis de longues années.
La formation sortie des entrailles du Parti Socialiste Destourien le 10 juin 1978 va-t-elle enfin reconquérir son rôle de principale force d’opposition et retrouver son passé prestigieux quand elle était coude-à-coude avec le parti au pouvoir lors des législatives de novembre 1981? Rien n’est moins sûr. Depuis le «départ volontaire» de son fondateur, Ahmed Mestiri, le parti n’arrive toujours pas à retrouver ses repères et à sortir de la crise qui l’a vidé de ses forces vives et affecté son rayonnement. C’est que les deux principales ailes du parti n’ont pas cessé de s’entre-déchirer en dépit de la mémorable poignée de main entre le secrétaire général du Mouvement, Ismaïl Boulehya, et son prédécesseur Mohamed Moâda à l’occasion de la conférence de juin 2003 qui a scellé la réconciliation entre les frères ennemis.
Cette situation peu envieuse dans laquelle s’embourbe le parti sera encore une fois au centre des débats lors du Conseil national prévu le 19 novembre à Tunis. D’autant plus que le processus de restructuration des sections et des fédérations semble avancer à une vitesse de tortue. Sur les vingt-trois fédérations structurées, trois seulement ont tenu leurs congrès depuis le mois d’avril. Raison pour laquelle des mesures de nature à accélérer la restructuration et à venir à bout des vieilles animosités devraient être prises. Le Conseil national qui coïncide avec le 23ème anniversaire de la légalisation du parti se penchera également sur l’élaboration d’une stratégie visant à réconcilier le Mouvement avec ses principes fondateurs et sa ligne politique desquels il aurait, selon certains militants, dévié.
S’agissant du prochain congrès du parti, il est peu probable qu’une date soit fixée. A en croire des sources proches du Bureau politique, la majorité des militants n’est pas favorable à la tenue d’un congrès extraordinaire en 2007 puisque le congrès ordinaire se tiendra en août 2008, soit presque une année avant les présidentielles et les législatives de 2009.

Walid KHEFIFI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com