24 Palestiniens tués dont 18 à Beit Hanoun : Journée noire en Palestine occupée





Vingt-quatre Palestiniens ont été tués hier dans les territoires, dont 18 par des bombardements d'artillerie israéliens à Beit Hanoun dans la Bande de Gaza.

Le Quotidien-Agences
Israël a semé la mort hier dans les Territoires occupés, tuant 24 personnes. Parmi les morts de Beit Hanoun dans le nord de la Bande de Gaza, figurent onze membres d'une même famille, dont deux fillettes, a affirmé Khaled Radi, porte-parole du ministère de la santé faisant état d'une quarantaine de blessés.
L'Autorité palestinienne a décrété trois jours de deuil dans les territoires palestiniens.
Une haute responsable à la présidence du Conseil à Al Qods occupée a cependant affirmé qu'Israël continuerait d'opérer contre les Palestiniens «qui tirent des roquettes contre le sud du territoire israélien».
"Il s'est produit une tragédie à Beit Hanoun, mais l'armée israélienne poursuivra ses opérations contre les tirs de roquettes, la contrebande d'armes et pour la libération de Gilad Shalit", soldat israélien enlevé en juin, a affirmé cette responsable à la présidence du conseil sous couvert de l'anonymat.
Le ministre israélien de la Défense, Amir Peretz, a ordonné à l'armée de procéder rapidement à une enquête sur le causes du drame et a appelé à un arrêt momentané des tirs d'artillerie dans le secteur de Gaza.
"Ce matin, nous avons tiré sur un secteur d'où partent les roquettes. Nous vérifions les affirmations des Palestiniens selon lesquelles des personnes qui ne sont pas impliquées dans ces tirs ont été touchées", a indiqué une porte-parole militaire.
"Ceux qui ne devraient pas être en paix après la mort de civils sont ceux qui utilisent les habitants de la Bande de Gaza comme des boucliers humains", a de son côté prétendu le vice-ministre de la Défense israélien, Ephraïm Sneh.
Cinq maisons ont été détruites dans le nord-ouest de Beit Hanoun, qui compte 30.000 habitants, selon un journaliste sur place. Des obus se sont abattus sur le toit des bâtiments. Quatre de ces maisons appartiennent à la famille Assamna, dont onze membres ont été tués. "J'ai vu le premier obus qui a visé la maison de Saïd et Massoud Assamna. Je suis parti en courant et j'ai vu un deuxième obus atterrir sur les maisons. Un obus est tombé sur des personnes sorties dans la rue", a expliqué Ataf Ahmed, 22 ans.
L'armée s'est retirée dans la nuit de lundi à mardi de Beit Hanoun après une opération ayant fait 56 morts et plus de deux cents blessés.
Par ailleurs, un Palestinien a été tué et trois blessés hier par un obus de l'artillerie israélienne à Jabaliya dans le nord de la Bande de Gaza, selon une source médicale.
Plus tôt, à Jénine (nord de la Cisjordanie), quatre activistes armés et un civil Palestiniens ont été tués par une unité israélienne, selon des sources médicales palestiniennes.
Ces décès portent à 5.554 le nombre de tués, en grande majorité des Palestiniens, depuis le déclenchement de l'Intifada en septembre 2000.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com