Ligue des champions – Finale retour (J.-2) La parole aux techniciens : «Faire fi du résultat de l’aller»





Toute la Tunisie sportive retient son souffle. A 48 heures seulement de la grande apothéose continentale, de la sublime finale africaine, l’adrénaline monte d’un cran.

C’est un rendez-vous, un événement d’une irréductible dimension, vu qu’il n’implique pas uniquement un club, mais toute une nation, dont le rang et le prestige, reluisants grâce à l’envergure prise par nos clubs représentatifs et le rayonnement de notre E.N à l’échelle africaine, seront mis en balance. Forts d’une belle parité arrachée de haute lutte au Caire, les Tunisiens préparent le match retour dans les meilleures conditions mentales et psychologiques. Mais la question, d’ordre technique, qui triture les esprits et hèle l’entendement, est la suivante: quelle attitude les Sfaxiens doivent-ils adopter sur le terrain?
A cet effet, nous avons pris attache avec quelques techniciens qui ont procédé à un édifiant éclairage technique et dont les impressions seront publiées à partir d’aujourd’hui et jusqu’au jour du match. Habib Mejri et Mahmoud Bacha ouvrent le bal.

Wahid SMAOUI

_______________


Habib Mejri : «Attitude de conquérants»
«Les Sfaxiens doivent, avant tout, faire fi du match aller. Le résultat de la première manche ne doit nullement conditionner leur jeu. Dans l’esprit des joueurs, seule la rencontre de ce samedi doit être prise en compte, comme si la finale se jouait sur ces seules 90’.
Les Tunisiens sont appelés à adopter une attitude de conquérants, en appréhendant le plus normalement du monde tous les aspects du jeu. Il faut chercher la victoire, tout en faisant attention aux risques qu’ils prendront et qui doivent être calculés. Je suis persuadé que Mrad Mahjoub, en technicien expérimenté et émérite qu’il est, sait parfaitement à quoi s’en tenir».

W.S.


Mahmoud Bacha : «Vigilance à toute épreuve»
«Les Sfaxiens ont tout intérêt à oublier le résultat de l’aller, qui est à double tranchant. De toutes les façons, et dans tous les cas de figure, les Tunisiens devront s’échiner à marquer, tout en faisant preuve de vigilance. La sentence ayant sanctionné la première manche a le mérite de gonfler à bloc le moral et le mental de nos représentants. Il faut positiver son impact psychologique, car sur le plan technique, c’est une autre paire de manches. Les Sfaxiens doivent trouver le juste équilibre entre l’option offensive et la sécurité défensive et faire en sorte que la finale se joue à 100% sur cette rencontre».

W.S.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com