Le gouvernement irakien cherche à rallier les exilés





Le Quotidien-Agences
Des députés irakiens ont rencontré des exilés vivant dans les Emirats arabes unis pour les inviter à une conférence de réconciliation destinée à mettre fin aux violences confessionnelles qui secouent leur pays.
"La conférence se tiendra entre le 15 et le 20 novembre" à Bagdad, a dit le chef de la délégation Faleh al-Fayad après une réunion avant hier soir à Dubaï avec de nombreux irakiens.
Fayad a expliqué qu'il était venu inviter ses interlocuteurs à la "conférence des forces politiques", organisée dans le cadre des efforts du gouvernement en faveur de la réconciliation nationale.
Lors d'une visite similaire à Amman et au Caire, les exilés irakiens en Jordanie et en Egypte ont fait part de leurs inquiétudes: la dissolution de l'armée irakienne, la "débaassification" et la nécessité de faire la distinction entre "résistance" et "terrorisme".
Ces questions ont été soulevées également lors de la réunion de Dubaï, certains soulignant que l'Irak n'aurait pas sombré dans l'anarchie si l'armée n'avait pas été dissoute.
D'autres considèrent que les rivalités entre les dirigeants politiques attisent les tensions confessionnelles ou que le gouvernement Maliki ferme les yeux sur les milices chiîtes impliquées dans les assassinats de sunnites.
L'ambassadeur d'Irak dans les Emirats, Faris Ujail al-Yawer, a déclaré que parmi les exilés irakiens dans le Golfe figurent notamment des anciens membres de l'armée nationale et des anciens du parti Baath.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com