Orlando – C.S.S. (0-0) : Heroïques Sfaxiens





Malgré la fatigue, l’hostilité et la valeur intrinsèque d’un adversaire, le CSS a réussi un match héroïque ramenant le nul qui lui permet de voir l’avenir avec optimisme.

Sans avoir recours au traditionnel round d’observation, le CSS est vite entré dans le vif du sujet en imprimant un rythme élevé qui a étouffé les “Pirates d’Orlando” et nous avons eu droit à un premier quart d’heure de rêve de la part du CSS.
Cette belle entrée en matière a donné des ailes aux joueurs sfaxiens qui sont parvenus à créer de belles opportunités de scorer, Asamoah (15’) mais surtout la percée de Haj Messaoud ponctuée par un centrage millimétré vers Kouassy et le défenseur Chabalana a sauvé miraculeusement en corner.
Côté Bafana on a dû attendre le dernier quart d’heure pour les voir inquiéter l’arrière- garde sfaxienne, aidés en cela par Jaouachi auteur d’une sortie hasardeuse (31’) qui aurait pu coûter cher aux siens malgré la nette domination du CSS. Le même Jaouachi a récidivé quelques minutes plus tard sur corner mais Abdi veillait au grain permettant ainsi au CSS d’atteindre la mi-temps sur un score de parité (0-0) malgré les 7 minutes de temps additionnel.

Un repli inexplicable
Dès le début de la seconde période, il était clair que les joueurs sfaxiens ont accusé le coup après les efforts gigantesques déployés au cours de la période initiale. Accusant donc le coup, le CSS a reculé d’un cran pour laisser la manœuvre à son adversaire qui s’est rué en attaque et a inquiété sérieusement Abdi et ses coéquipiers de la défense sans réussite (46’, 50’, 75’ et 81’).
Entre-temps le CSS a failli ouvrir le score par Asamoah qui a temporisé et rater par conséquent une balle en or. Mais malgré la fatigue, l’hostilité et surtout l’arbitrage trop approximatif, le CSS a su faire de la résistance étalant par moment tout son savoir faire et la maîtrise technique de ses joueurs pour faire douter un adversaire sommes toute très valeureux.

Formation du CSS
JAOUACHI- HAJ MESSEOUD- GHARBI- ABDI- BEN AMOR- M’RABET- HAMMAMI- BOUJELBENE- NAFTI (KADRI)- KOUASSY -ASAMOAH (YOUNES)

Mohamed Ali FERCHICHI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com