E. N. : Nouvel état d’esprit





Du plus sérieux, l’EN en aura ce week-end après une première sortie décevante en Ile Maurice. Face au Soudan, l’enjeu sera plus important, s’agissant du principal adversaire pour la première place.

Le staff technique en est conscient comme l’affirme Nabil Maâloul, l’ex-nouvel entraîneur national: «Le match nul et peu convaincant disputé en Ile Maurice a suscité une sorte de sonnette d’alarme et nous sommes tous conscients, techniciens, joueurs et responsables, que l’EN doit, désormais, se montrer plus conquérante et plus méritante de son statut de champion d’Afrique. Je peux vous assurer que tout le groupe est animé d’un grand désir de réhabilitation pour se réconcilier avec le public et ouvrir une nouvelle page plus glorieuse». Comme on le constate, c’est avec un autre état d’esprit que les joueurs aborderont ce second match des éliminatoires de la CAN 2008 et qu’ils sont déterminés non seulement à remporter une victoire, mais également plaine, convaincre et reconquérir leur public.

Ambiance plus sereine
Les joueurs ont été rassemblés dès dimanche soir et certains, pris par des engagements avec les clubs européens, n’ont pu rejoindre le groupe que le lendemain. A partir d’hier, Roger Lemerre a pu disposer de la totalité de son groupe, au presque car la présence de quelques éléments passera avant tout par leur bulletin de santé et le staff médical a eu du travail ces derniers jours. L’équipe s’entraîne à l’Annexe de Radès, là où elle a pris l’habitude de se préparer et elle n’attend que le jour du match pour tenir ses promesses. Cette fois-ci, Lemerre n’aura que l’embarras du choix puisqu’il dispose de ses meilleurs joueurs et de plusieurs solutions de rechange. Ces derniers temps, on a beaucoup parlé de certains problèmes internes et d’une relation plus ou moins entamée entre le sélectionneur et quelques-uns de ses joueurs. Maâloul y revient pour mettre les choses au clair: «Il est vrai que l’équipe a connu de tels remous mais ce n’est plus qu’un mauvais souvenir. Personnellement, j’en ai parlé avec tout le monde et je peux vous assurer que l’ambiance me rappelle celle qui a prévalu à l’occasion de la CAN 2004. A ce niveau-là, je vous promets que l’ambiance ne sera que plus sereine». Nabil Maâloul a tenu à faire cette précision car, croit-on savoir, il a déployé beaucoup d’efforts ces derniers temps pour assainir l’ambiance et régler tous les différends. Grâce à son franc-parler et à sa manière de convaincre les autres, nous sommes persuadés qu’il y parviendra. D’ailleurs, Roger Lemerre lui fait entière confiance et compte sur lui pour donner un nouvel élan à un groupe qui s’est laissé envahir par la lassitude après les échecs de la CAN et du Mondial 2006. A présent, c’est sur le terrain que le public souhaite voir les siens rebondir et le match contre le Soudan tombe à pic pour s’en assurer.

Kamel ZAÏEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com