Un mouvement israélien tire la sonnette d’alarme : Les colonies sauvages agrandies durant la guerre au Liban





Des colons israéliens ont profité de la guerre au Liban en juillet et août pour agrandir 31 colonies sauvages en Cisjordanie occupée, a indiqué hier la Paix Maintenant, un mouvement israélien opposé à la colonisation.

Le Quotidien-Agences
Dans un rapport, le mouvement précise que les travaux pour le développement d'infrastructures, de routes d'accès ainsi que le déploiement de nouvelles caravanes se sont poursuivis durant les cinq derniers mois.
Dans douze colonies sauvages, c'est-à-dire construites sans le feu vert des autorités, la construction de logements en dur a également continué sans que l'armée n'intervienne, écrit-il.
En outre, le gouvernement a émis 952 appels d'offres pour la construction de logements durant les neuf premiers mois de l'année contre 235 durant la même période en 2005, a ajouté la Paix Maintenant.
"Les colons extrémistes ont profité que l'attention était centrée sur la
guerre du Liban (entre Israël et le Hezbollah, 12 juillet-14 août) pour
développer leurs colonies. La guerre leur a fourni une occasion en or pour s'emparer de terres sans que les médias se polarisent sur eux", a affirmé Dror Etkes, l'auteur du rapport.
"La situation au Liban a également fourni au gouvernement un alibi dont il avait besoin pour ne pas procéder à l'évacuation des colonies sauvages et poursuivre le développement des autres implantations", a-t-il poursuivi.
Le ministre travailliste des Infrastructures Binyamin Ben Eliezer a prétendu à la radio ne pas être au courant de la poursuite du développement des colonies sauvages. "Si c'est le cas, il faut agir le plus vite possible et les démanteler, car leur existence ne peut que compliquer les choses", a-t-il dit.
Le "Conseil des implantations de Judée-Samarie (Cisjordanie)", la principale organisation de colons, a contesté. "Ce rapport est un tissu de mensonges", a affirmé la porte-parole Emilie Amroussi, qui s'insurge contre ce qu'elle qualifie de "tentative de créer une crise diplomatique sans raison".
Les Etats-Unis ont exprimé à plusieurs reprises leur mécontentement face au refus du gouvernement israélien de démanteler les colonies sauvages. La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice est attendue mercredi et jeudi en Cisjordanie et Israël.
En mai, le gouvernement israélien a créé une commission interministérielle chargée d'examiner l'application des recommandations d'un rapport officiel sur le démantèlement des colonies sauvages, restées quasiment lettre morte. Selon ce rapport, les autorités ont fourni en sous-main un appui massif aux colonies sauvages.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com