E.N. : Vers un duo Jemaâ – Chikhaoui en attaque





A la veille de l’important match contre le Soudan, l'Equipe Nationale met les dernières touches à sa préparation. Toutes les composantes de la sélection sont exclusivement concentrées sur cette confrontation qui s’annonce décisive pour la qualification à la CAN 2008.

Dans ce contexte, Roger Lemerre, le sélectionneur national, a programmé une seule séance mercredi et une jeudi à 17h45, alors que celle de vendredi a lieu au central de Radès à la même heure.
Le groupe convoqué par Lemerre est désormais au complet avec l’arrivée de Kaïs Zouaghi. Disposant de tous ses éléments, le staff technique est maintenant en mesure de mettre en place la stratégie la mieux indiquée pour affronter le Soudan.

Privilégier le volet offensif
Tout en ne négligeant aucun comportement, le technicien français et ses collaborateurs axent l’essentiel de leur travail sur le volet offensif, jugé primordial pour donner à l’équipe l’élan nécessaire pour piéger l’athlétique formation soudanaise qui est déjà à pied d’œuvre à Tunis.
Ainsi, les entraînements qui débutent par des exercices physiques, débouchent sur la division des joueurs en plusieurs groupes avec ballon et se terminent par un match d’application qui permet au groupe de soigner ses automatismes et d’appliquer quelques consignes tactiques susceptibles d’être rééditées en cours de match samedi.
Lemerre qui dispose d’un compartiment offensif assez étoffé avec Jemaâ, Chikhaoui, Ziadi, Zitouni, est en train de tester la meilleure formule pour composer son attaque.
Au vu des exercices effectués jusque-là, l’option la plus probable serait d’associer le duo Chikhaoui - Jemaâ sur le front de l’attaque, à moins que l’étoilé ne recule d’un cran pour venir en soutien à Jemaâ et Ziadi.
Plusieurs options s’offrent ainsi à Lemerre qui n’a que l’embarras du choix et qui pourrait même se permettre de changer d’option tactique au cours de la rencontre, suivant l’évolution des événements.

Un ensemble motivé
Depuis le début de la préparation, l’ambiance sereine qui règne au sein du groupe laisse supposer que l’équipe nationale a retrouvé toutes les caractéristiques qui ont fait sa force et sa réussite.
La présence du «conciliateur» Nabil Maâloul n’est pas étrangère à cette atmosphère décontractée qui permet aux joueurs de travailler dans de bonnes conditions et d’être exclusivement concentrés sur leur sujet.
Un constat qui motive énormément les joueurs qui paraissent déterminés à remonter la pente et redonner le sourire aux fans du club de Tunisie.
La forme affichée par certains éléments tels que Badra, Hagui, M’nari, Ziadi, Jemaâ, Nafti, Chikhaoui... entre autres, laisse augurer d’une bonne prestation des nôtres qui sont conscients qu’en cas de victoire, ils feront d’une pierre plusieurs coups : s’ouvrir le chemin de la qualification, se réconcilier avec leur public, entamer un nouveau cycle de victoires... et retrouver un prestige terni par une CAN et un Mondial complètement ratés.

Moncef SEDDIK




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com