Hausse du brut





Le Quotidien-Agences
Les cours du pétrole gagnaient environ un dollar hier matin, soutenus par les spéculations sur une baisse de production imminente de la part de l'Opep et par une hausse des tensions géopolitiques consécutive à l'essai nucléaire nord-coréen.
Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre gagnait 82 cents à 60,58 dollars lors des échanges électroniques vers 10H00 GMT.
Sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord gagnait 1,08 dollar à 60,91 dollars sur l'échéance de novembre.
Les cours réagissaient à deux nouvelles haussières sur un marché qui reste cependant largement surapprovisionné: la volonté du président de l'Opep de réduire la production du cartel, et la nouvelle d'un essai nucléaire en Corée du Nord.
Un porte-parole de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a révélé hier que son président, le Nigérian Edmund Daukoru, a proposé aux 11 pays membres de réduire le plafond de production de 1 million de barils par jour (mbj), dans le but d'enrayer la chute des cours.
Les investisseurs réagissaient aussi à la nouvelle de l'essai nucléaire auquel a procédé la Corée du Nord hier.
La Corée du Nord ne produit pas de pétrole, mais son initiative survient alors que le marché surveille déjà nerveusement les développements de la crise entre l'Iran et la communauté internationale.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com