Lokua Kanza : Du talent, du romantisme et de la nostalgie





L’espace “Les jardins du Palais Kheireddine”, sis à la Médina, a accueilli samedi dernier un concert animé par l’artiste congolais Lokua Kanza. La soirée fut un voyage inédit au cœur des rythmes de la région des Grands Lacs.

Un pianiste, un percussionniste un vocaliste et un leader vocal, en l’occurrence Lakua Kanza en personne, ont suffi pour faire de la soirée de samedi un spectacle grisant et tonitruant à la fois. C’est que le chanteur congolais de Kinshasa n’a ménagé aucun effort pour visiter les rythmes et les compositions les plus connues de l’ex-Zaïre et du Rwanda, deux pays qui lui tiennent à cœur. Il n’a pas non plus oublié de régaler le public - venu d’ailleurs très nombreux - par des compositions, tantôt romantiques, tantôt nostalgiques. Aussitôt monté sur scène et après une brève note introductive, Lokua Kanza compose “Si tu pars”, un morceau nostalgique qu’il a dédié au public. Ce morceau, il l’a tiré de son dernier album entièrement chanté en français. Le chanteur congolais s’est aussi produit sur scène avec beaucoup d’humour et parfois-même dans un style très comique. En parfaite harmonie avec ses instrumentistes, Lokua Kanza a reproduit les styles les plus métissés inspirés de la musique bantoue et des nombreux genres musicaux kinois. Lui qui a passé son enfance dans un quartier populaire de Kinshasa n’a pas manqué de rappeler sur scène sa jeunesse et les circonstances qui ont guidé ses premiers pas vers la musique. Il n’a pas ainsi manqué de les évoquer dans ses nouvelles compositions visitées lors de ce concert.

Laisse-moi le temps
Afin de mettre le public au parfum de son nouvel album, Lokua Kanza a visité une bonne dizaine de morceaux de “Plus Vivant”, son dernier album. Cet album qui comporte des chansons et des compositions portant la griffe des genres musicaux de Boukavou et des autres régions de la savane congolaise et des collines du Rwanda, nous offre un véritable safari musical dans cette région. Parfaitement élaborées, les chansons et les compositions ont été reproduites par Lokua Kanza et ses musiciens avec un air, enchanteur et exaltant à la fois.
“La clé des champs”, Laisse-moi le temps”, “Tu es l’infini”, “Voir le jour”, “Aller pour l’Infini”, telles sont quelques unes des compositions présentées par le chanteur franco-congolais.
Lokua Kanza qui avait l’habitude de chanter en “lingala” ou en swahili a voulu, cette fois-ci, concocter pour le public, des chansons universelles, accessibles à tous. Son concert de samedi dernier fut un voyage dans la douceur des chants interprétés par une voix magique et prenante qui pénètre l’âme et nourrit les passions des mélomanes.

Ousmane WAGUE




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com