Tunis 6 mois de prison pour l’enseignant indélicat





C’est l’histoire de deux voisins. Le premier est marié à une femme très belle et le deuxième n’a pas eu assez de chance pour remporter le gros lot se contentant ainsi de convoler en justes noces avec sa cousine qui n’est pas vraiment une référence en matière de beauté et de grâce. A peine de quoi satisfaire l’envie d’un homme et de surcroît, elle était une véritable galeuse...

Tunis - Le Quotidien
Tout naturellement le malheureux époux a fait de sa voisine l’objet de tous ses fantasmes jusqu’au jour où il avait décidé de passer à l’acte... Une réaction qui allait lui coûter six mois de prison.
Cette affaire a eu lieu dans un immeuble situé dans un quartier habité en majorité par des cadres. Il y avait là des enseignants, des avocats, des médecins et des ingénieurs. L’immeuble en question est composé de cinq étages. Chaque étage est composé à son tour de trois appartements et au quatrième, deux appartements seulement sont occupés. Le troisième est vide.
Les deux voisins de palier sont respectivement un enseignant et un technicien supérieur. Tous les deux sont mariés. La femme de l’enseignant travaille et l’épouse du technicien est femme au foyer.
Les rapports entre les deux familles sont plutôt bons. Ceci dit, les relations entre les deux épouses étaient assez tendues. La femme de l’enseignant était en effet jalouse de sa voisine. Car elle était, tout simplement plus belle qu’elle. La situation allait s’envenimer davantage lorsque l’épouse de l’enseignant a pu constater que son mari n’était guère indifférent vis-à-vis de la voisine.
Pas mal de fois, elle l’avait surprise alors qu’il s’attardait dans le couloir dans l’espoir d’intercepter cette femme aux cheveux blonds et aux yeux bleus.
Il faut dire que les choses n’avaient jamais dépassé leur cadre. Pas pour longtemps. Un événement allait, en effet, se produire qui va changer toute la donne. Pour des raisons professionnelles, le technicien supérieur a été appelé à effectuer de temps en temps de longs déplacements. Sa femme était contrainte, de ce fait, de rester seule.
Ce fut le cas, récemment, lorsque l’enseignant demandant des nouvelles de son voisin, avait appris par le biais de son épouse qu’il était en déplacement. Mieux encore notre enseignant fut informé au passage que l’absence du technicien supérieur allait durer encore une semaine. Alors, en rentrant chez lui, l’enseignant s’est trouvé dans un état tel qu’il n’avait pas pu chasser de sa tête l’idée d’aller aborder la voisine.
Sans mesurer la gravité de son acte, il avait quitté son appartement. Il investit sans en être réellement le couloir. Il est maintenant devant la porte de sa voisine. Il frappa à deux reprises et à troisième , la porte fut ouverte pour laisser apparaître cette dame charmante qui l’a excité davantage en lui demandant s’il avait besoin de quelque chose...
D’un seul coup de main, il poussa sa voisine à l’intérieur de l’appartement et lui fit comprendre qu’il la désirait. La malheureuse voisine avait beau tenter de le convaincre de rebrousser chemin mais la détermination de l’enseignant était telle qu’il n’avait laissé aucun autre choix à la victime que de recourir à l’arme fatale de toutes les femmes à savoir les cris... Rapidement, les autres résidents de l’immeuble se sont rassemblés pour arrêter l’auteur de cette agression avant d’alerter les agents de police.
Conduit au poste, l’enseignant a essayé de donner une autre version des faits prétendant qu’il est habitué de rendre visite à sa voisine mais le témoignage de sa propre femme lui était fatal.
Son épouse a déclaré devant les enquêteurs que son mari avait l’intention de commettre son forfait, depuis que la victime et son mari avaient déménagé à côté d’eux. Traduit devant la justice, l’enseignant a écopé de six mois de prison.

H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com