Soldats tués, munitions bombardées en Irak : L’armée US en déroute





Trois Marines américains ont été tués hier en Irak où la déroute de l'armée de l'occupation se poursuit notamment après une attaque contre un de leurs dépôt de munitions à Bagdad.

Le Quotidien-Agences
Trois Marines ont été tués au combat dans la province occidentale irakienne d'Al-Anbar, a annoncé hier le commandement américain à Bagdad.
Les trois soldats "ont été tués par l'ennemi alors qu'ils combattaient dans la province d'Al-Anbar", foyer de la Résistance en Irak, a précisé le communiqué.
Trente-six soldats américains ont été tués depuis le début du mois en Irak.
Par ailleurs, l'Armée islamique en Irak, un des principaux groupes de la guérilla dans ce pays, a revendiqué l'attaque contre un dépôt de munitions américain à Bagdad qui a provoqué mardi un incendie et plusieurs explosions dans la capitale, dans un communiqué mis en ligne hier.
"Les unités de soutien en charge des tirs de missiles et d'obus ont bombardé mardi vers 22H00 locales la base de l'armée d'occupation américaine dans la région de Doura, au sud-est de Bagdad à l'aide de katiouchas et d'obus de 120 mm", affirme le texte signé du "commandement militaire de l'Armée islamique en Irak".
Hier matin, un porte-parole de l'armée américaine en Irak a affirmé qu'"un obus de mortier de 82 mm tiré par des civils liés à une milice à partir du secteur d'Abou Tchir”, a provoqué l'incendie du dépôt de munitions.
"L'incendie a gagné des stocks de munitions de char, d'artillerie et d'armes légères" de la base Falcon, située dans le quartier Rachid dans le sud de Bagdad, a ajouté le porte-parole Jonathan Withington, en soulignant "qu'aucune victime n'avait été signalée".
L'incendie a provoqué dans la nuit de mardi à mercredi une succession de fortes explosions qui ont secoué Bagdad. Des responsables irakiens sont apparus à la télévision pour appeler au calme et prévenir la propagation de rumeurs d'une attaque à Bagdad.
Le porte-parole de l'Armée islamique en Irak, Ibrahim Al-Chimmari, a affirmé dans un enregistrement sonore mis en ligne jeudi dernier que son groupe était prêt à négocier sous condition avec les Etats-Unis.
Il a exigé que "les Etats-Unis s'engagent à retirer leurs troupes d'Irak et à considérer la résistance irakienne comme l'unique représentant légitime du peuple irakien, avant toute négociation".
Toujours sur le terrrain, quatre Irakiens ont péri et 34 ont été blessés mercredi dans trois attaques à la voiture piégée à Bagdad.
Les deux premières voitures ont explosé presque simultanément près du ministère du Travail dans le quartier d'Al-Moustansiriya dans le nord-est de Bagdad. Deux civils ont été tués et 12 blessés, a-t-on précisé.La troisième voiture visait une patrouille de la police rue Ghadir dans le sud-est de la capitale. Deux passants ont été tués et 22 blessés, dont 8 policiers.
A Souweirah, un dirigeant religieux de la petite communauté sabéenne, cheikh Raad Saleh Matar, a été tué devant sa maison, par des inconnus, a-t-on appris de sources policières et hospitalières.
Enfin, sur le plan politique le parlement irakien a définitivement adopté hier la loi créant un Etat fédéral, en dépit des craintes que cette réorganisation de l’Etat suscite au sein de la communauté sunnite.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com