Irak : Le triangle sunnite s’embrase





Neuf personnes ont été tuées hier dans une attaque contre le siège d'une nouvelle chaîne de télévision irakienne, à Bagdad, dans le triangle sunnite où une série d'attaques ont fait plusieurs morts dont un GI et des policier irakiens.

Le Quotidien-Agences
Un soldat américain a été tué au combat mercredi dans la province de Kirkouk , et deux autres blessés, a annoncé hier le commandement américain.
"Un soldat de la 25ème Division d'infanterie a été tué et deux autres blessés par des tirs ennemis alors qu'ils étaient en opération dans la province de Kirkouk", a annoncé un communiqué.
Quarante-et-un soldats américains ont été tués depuis le début du mois en Irak.
Par ailleurs, un groupe armé a attaqué, dans la nuit de mercredi à jeudi, le siège de la nouvelle chaîne de télévision privée de Bagdad, Al-Chabiya, tuant neuf personnes, dont le Directeur général, a-t-on appris auprès d'un responsable de la chaîne qui a gardé l'anonymat pour des raisons de sécurité.
"Quand nous sommes arrivés ce matin, nous avons découvert le massacre. Ils étaient tous morts. Nous pensons que les assaillants ont pénétré dans la maison et ont tué tout le monde", a-t-il dit.
La nouvelle chaîne satellitaire Al-Chabiya, installée dans une maison du quartier Zayouna (centre-est de Bagdad), n'a pas encore commencé à émettre et diffuse actuellement des chansons et de la publicité. Le lancement des programmes est prévu après le mois musulman de ramadan, dans une dizaine de jours.
Le Directeur général de la chaîne, Abdel Rahim al-Nasraoui, et le présentateur principal Zaker Hussein, ont été assassinés ainsi que des employés et des gardes, a ajouté le responsable.
Nasraoui, un chiite, était le chef d'un petit parti laïque peu connu, le Parti de la Justice et du Progrès démocratique. La principale revendication de ce parti est l'adoption d'un calendrier pour le retrait des forces américaines d'Irak.

Attaques
Sur la place Tayaran, dans le centre de Bagdad, cinq personnes ont été tuées et dix blessées par l'explosion d'une voiture piégée aussitôt suivie par celle d'une bombe artisanale. Cet attentat a été mené de manière à causer le plus de victimes possibles, selon des sources de sécurité.
Dans le nord de la capitale, une moto piégée a tué trois personnes dont un policier. La moto était stationnée au carrefour Al-Qahira, sur la route qui mène vers le nord de l'Irak. Lorsqu'un policier a voulu l'examiner, la moto a explosé, tuant le policier et deux passants, et blessant 15 personnes, dont cinq policiers.
Au cours des dernières 24 heures, quarante corps ont été retrouvés dans divers quartiers de Bagdad, a annoncé la police. Victimes de la guerre que mènent les milices et groupes rivaux chiites et sunnites, les dizaines de corps découverts chaque semaine à Bagdad portent le plus souvent la trace de tortures. La plupart ont été tués à bout portant par des escadrons de la mort qui sévissent dans la ville.
Dans le nord de l'Irak, deux soldats irakiens ont été tués et six blessés par l'explosion d'une bombe artisanale sur l'autoroute Bagdad-Kirkouk, à 170 km au nord de Bagdad, dans la région de Tuzkhurmatu où vivent de nombreux turcomans, selon le colonel Abbas Mohammed, chef de la police de cette ville.



Selon son chef d'état-major
L'armée US prête à rester en Irak jusqu'en 2010

Le Quotidien-Agences
L'armée de terre américaine est prête à conserver le même niveau de soldats déployés en Irak jusqu'en 2010, a indiqué le chef d'état-major de cette armée.
Le général Peter Schoomaker a cependant précisé qu'il ne s'agissait pas d'une "prévision" sur l'état des forces américaines en Irak dans quatre ans: "Je dois me débrouiller pour avoir assez de cartouches pour tirer aussi longtemps qu'on nous le demandera", a-t-il expliqué. "Nous ne savons pas maintenant ce qui va se passer. Mais nous voulons voir comment faire pour rester au niveau actuel (...) jusqu'en 2010", a dit le général Schoomaker.
Ni la Maison Blanche, ni le Pentagone n'ont jusqu'à présent donné des projections pour cette échéance. Le mandat de George W. Bush se terminera en janvier 2009. Plus de 140.000 militaires américains sont déployés en Irak, dont 120.000 soldats de l'armée de terre répartis dans 15 brigades de combat. L'armée de terre dispose de 23 autres brigades déployées dans le monde.
Le général George Casey, qui commande les forces multinationales en Irak, a indiqué de son côté qu'il ne pensait pas nécessaire de déployer des troupes supplémentaires pour le moment, tout en relevant que "la question se pose".
"C'est difficile de savoir si faire venir plus de troupes aurait un impact significatif à long terme sur la violence", a dit le général Casey lors d'une conférence de presse avec le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld.
Ces spéculations sur le déploiement américain en Irak interviennent moins d'un mois avant des élections parlementaires, où la question de l'engagement américain en Irak s'annonce cruciale.
Le nombre de soldats américains en Irak devrait rester à son niveau actuel jusqu'au printemps prochain avait déclaré le mois dernier le général John Abizaid, chef du Commandement central (Centcom).
Pour le général Casey, la situation est constamment réévaluée. "Nous regardons constamment ce qu'il nous faut, et je demande ce qu'il me faut", a-t-il dit. "Pour le moment ma réponse est non": pas besoin d'hommes supplémentaires", a-t-il assuré.
Il a toutefois convenu que la situation actuelle, qui atteint le plus haut niveau de violence qu'on ait jamais vu, était "difficile et complexe".




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com