E.S.T. – E.S.S. : Retrouvailles…





Coupe CAF (Gr.B - 5ème J) - Stade El Menzah (20h45) - Arb.: Paré (B.F) - Direct TV C21

Du côté sang et or
L’occasion de rebondir

L’Espérance ne se fait pas d’illusions. La qualification à la finale de la Coupe de la CAF n’est pas d’actualité. De ce fait, le match de ce soir face à l’Etoile servira, en cas de victoire, à réinstaller la confiance et à préparer le prochain rendez-vous face à ce même adversaire en Championnat.

Prise en main lundi par le nouveau staff technique composé de Jacky Duguéperoux et Samir Chammam, l’équipe espérantiste n’a eu que quatre jours pour préparer ce rendez-vous africain. Battus à l’aller sur penalty, les camarades de Melki comptent prendre leur revanche ce soir, question de reprendre goût aux victoires, d’entamer l’ère Duguéperoux de belle manière et d’aborder le prochain match de championnat face aux mêmes Etoilés dans de bonnes conditions. Ces derniers jours, les joueurs se sont dépensés sans compter et semblent déterminés à mettre fin à la série de nuls qui les poursuit depuis plusieurs semaines déjà. Arriveront-ils à atteindre leurs objectifs? On attendra l’heure du match pour trouver réponse à notre question.

Formation remaniée
Au niveau de la formation rentrante, plusieurs changements sont annoncés par rapport à celle qui a joué le dernier match à Bizerte. Ainsi, Bekri, Letifi et Berrebat sont suspendus en Coupe de la CAF, Kasdaoui n’est pas qualifié, tout comme Hammi. Pour les remplacer, le Français compterait sur Bhaïri à gauche de la défense, Berradhia à droite, Olivier à l’entre-jeu et Michaël ou Harbaoui en attaque. C’est que ce dernier a retrouvé une grande partie de ses sensations et pourrait réintégrer le onze rentrant après une longue absence. En tout cas, quelle que soit la composition de l’équipe, les joueurs qui seront alignés sont appelés à réagir.

Formation probable
Kasraoui, Berradhia, Bhaïri, Jaber, Nwaneri, Mahjoubi, Melki, Zaïem, Olivier, Zitouni, Harbaoui.

J.B.

Larbi Jaber :
«Concentration, efficacité et… chance»

Le défenseur central de l’EST, Larbi Jaber compte beaucoup sur ce rendez-vous pour retrouver sérénité et confiance.

Avec quelles intentions l’Espérance abordera-t-elle ce match face à l’ESS?
Nous viserons certainement la victoire même si nos chances de qualification sont compromises. Un succès nous fera beaucoup de bien sur le plan moral et nous permettra d’aborder le prochain match dans de bonnes conditions. Et puis, il est temps de mettre fin à la série négative de nuls.

Croyez-vous au choc psychologique que pourrait provoquer l’arrivée du nouvel entraîneur, Jacky Duguéperoux?

Tout ce que je sais c’est que depuis qu’il est là, l'ambiance est bonne et tout joueur est désireux d’arracher une place de titulaire. J’espère que sur le terrain vous verrez une Espérance libérée et décidée à l’emporter.

Quel aspect du jeu constituera votre principal allié ce soir?
La concentration, le rythme, l’efficacité devant les buts adverses mais aussi la chance qui nous a tourné le dos ces derniers temps. Le nouvel entraîneur n’a pas de baguette magique pour tout transformer en quelques jours. Il appartient aux joueurs d’assumer leur responsabilité.

Quel message adresseriez-vous au public sang et or?

L’Espérance a la chance de compter sur un grand public. Celui-ci est appelé à soutenir ses favoris ce soir de bout en bout et ce, quel que soit le sort du match. Nous lui demandons un peu de patience car l’équipe finira bien par trouver ses marques. Qu’il se rappelle le scénario de la saison écoulée et des débuts lamentables et qu’il nous soutienne comme il sait si bien le faire.

Propos recueillis par
Jamel BELHASSEN

________________________

Du côté étoilé
Bien asseoir la suprématie du groupe

Ce n’est un secret pour personne, l’Etoile va à El Menzah pour conforter son leadership du groupe et aller directement en finale de la Coupe de la CAF sans attendre le match à livrer à Renacimiento.

C’est ce qu’on entend répéter avec un profond accent de conviction dans les rangs des joueurs et de leur entourage légitime.
On le sait, l’Etoile a pesé de tout son poids pour dominer ce groupe ne concédant même pas des miettes à ses adversaires. Elle l’entend de la même manière tout à l’heure à El Menzah où l’attend une Espérance de Tunis en quête de réhabilitation mais dont la mission dans cette Coupe de la CAF s’apparente au mythe de Sisyphe puisqu’elle est largement devancée par le leader étoilé. Et c’est probablement pour le prestige et pour un nouveau décollage que les hommes de Duguéperoux dont c’est la première sortie officielle tenteront ce soir de rivaliser avec Etoile sereine et performante en témoignent ses résultats tant en compétitions locale que continentale. Mais le «derby» tunisien risque de ressembler à son antérieur de la saison écoulée quand l’Etoile avait — et comme c’est encore le cas aujourd’hui — d’un petit point de parité pour aller en finale de l’épreuve africaine.
Cela étant, la rigueur qu’imposent les dirigeants et surtout le coach sahélien fait que l’équipe est toujours sous pression et ne choisit pas quatre chemins pour aller atteindre le but. Le stage bloqué (ou quasi ouvert) est conçu pour garder intacte la concentration sur le match tout en pensant peut être à la double confrontation lorsqu’on sait que les deux protagonistes se retrouveront aussi mercredi prochain à El Menzah pour la compte du championnat local. Les entraînements se poursuivent au complexe du club à l’heure du match soit après la rupture du jeûne. Les Etoilés devraient quitter Sousse pour Tunis hier et rejoindre El Menzah pour effectuer l’ultime séance d’entraînement tel que le stipulent les règlements de la CAF.

Ils sont tous là
Faouzi Benzarti n’est pas du genre à passer à un turn over lorsqu’il s’agit d’une confrontation de cette importance même si les jeux sont (presque) faits.
Il (l’entraîneur) alignera sa meilleure formation à laquelle manquera l’incorrigible Mohamed Selliti mais dont l’absence ne sera que peu remarquée et pourrait profiter à d’autres joueurs dont Maher Gamoudi qui piaffent d’impatience de jouer suffisamment dans un match pour pouvoir convaincre et les décideurs et les supporters. Nous disions que Benzarti, l’entraîneur étoilé, compte beaucoup sur un bon comportement des siens ne serait-ce que pour intimider ou faire grosse impression devant l’adversaire de tout à l’heure et de mercredi prochain... Car, faut-il s’en convaincre ? dans son for intérieur le coach étoilé voudrait réussir la passe de deux pour que son équipe soit définitivement sur les rails même si le championnat local est encore long et se profile comme harassant du fait de l’engagement de l’Etoile aux trois fronts : Championnat, Coupe de Tunisie et Ligue africaine des clubs.

Formation probable
Mathlouthi, Frej, Mériah, Ben Mohamed, Ghézal, Nafkha, Felhi, Melliti, Chikhaoui, Gelson, Opara.

Mounir EL GAÏED

________________________


Rétro

Retrouvailles
Le hasard du calendrier de la Coupe de la CAF a voulu insérer les deux représentants tunisiens dont l’un a été repêché de la Coupe des Champions (ESS) dans le même groupe. Et cela nous a donné inévitablement deux duels en aller et retour, le premier ayant eu déjà lieu en août dernier à Sousse (1-0 pour les Etoilés ). La seconde manche est prévue pour ce soir à El Menzah. Un point suffirait aux hommes de F. Benzarti pour passer directement en finale. S’ils ne l’obtiendraient pas, aujourd’hui, ils devraient alors le faire le 29 octobre prochain lorsqu’ils recevront les Guinéens de Renacimiento. Mais entre Espérantistes et Etoilés, l’histoire est riche en confrontations de toutes les couleurs. Déjà, pas plus que l’année dernière, les deux clubs en question ont eu à s’affronter à... cinq reprises (un record), deux en championnat, deux en Ligue des Champions et une en Coupe de Tunisie.
Les Espérantistes, excepté leur victoire aux tirs au buts en février 2005 en Coupe de Tunisie se sont avérés impuissants face à leurs homologues étoilés. Leur dernière victoire en Championnat remonte à novembre 2003 (1-0). Depuis il y a eu 4 victoires de l’ESS, 4 nuls dont deux en Ligue des Champions (0-0, 1-1 en 2005), mais le bilan général reste favorable à l’EST sur le plan national (35 victoires contre 32).

A.D.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com