S.T. – A.S.M. (2-1) : Le réalisme des Stadistes a prévalu





Les Stadistes, avec une formation inédite, ont renoué avec la victoire face à un ASM qui n’arrive pas à décoller malgré un fond de jeu respectable.

Robertinho, le coach stadiste, a été très contesté ces derniers temps à cause de son entêtement à aligner des joueurs qui n’ont rien donné à l’ensemble. Cette contestation a porté ses fruits puisque Robertinho a enfin osé opérer des réglages qui ont fait beaucoup de bien à son équipe. D’abord, il a compris que le 3-5-2 ne sied pas bien à sa formation et il a opté avant-hier pour un 4-4-2 plus souple qui permet à ses joueurs de mieux s’exprimer. Et puis, il a fait confiance à des éléments qui ont envie de jouer et de montrer ce dont ils sont capables.
Sur la feuille de match, Mzoughi, Edson et Boulaâbi sont relégués parmi les remplaçants alors que Zaïri, Dhahri, Khemir et Mabrouki ont été titularisés. Avec une formation largement remaniée, les Stadistes ont paru plus à l’aise même si leur rendement n’a pas été régulier tout le long du match. Khemir a été très efficace en marquant le premier but et en provoquant le penalty qui a amené le second but.
Après le match, on a retrouvé un joueur très content de son retour en forme : «Au ST, je n’ai pas encore donné tout ce dont je suis capable. J’ai traversé de mauvaises périodes et à certains moments j’ai même perdu confiance. A présent, je me sens beaucoup mieux et lorsque le coach a compté sur moi, j’ai tout fait pour saisir cette chance et être à la hauteur. J’espère continuer sur cette lancée car les places sont très chères dans le compartiment offensif». Quant à Robertinho, il a semblé satisfait de son équipe et surtout soulagé après tout ce qui a été dit sur sa compétence : «Comme tout entraîneur professionnel, je suis habitué à la pression. Au ST, c’est le collectif qui constitue le point fort de l’équipe et je suis en train de former un ensemble compétitif et homogène qui sera redoutable à l’avenir. Pour ce match contre l’ASM, nous avons assez bien joué et la victoire aurait pu être plus large, mais l’état du terrain a gêné les joueurs. L’essentiel, c’était de gagner pour retrouver la sérénité et la confiance. Nous sommes sur la bonne voie. Pour ce qui est de Jedidi et Edson qui n’arrivent pas encore à percer, je rappelle que le premier n’a pas effectué avec nous la préparation d’avant-saison et a besoin d’un peu plus de temps pour être au top. Quant au second, il travaille dur pour retrouver tous ses moyens et je suis convaincu qu’il y parviendra».

Erreurs individuelles fatales
Dans le camp marsois, l’heure est au doute car on n’arrive pas à éviter les erreurs individuelles qui continuent à coûter très cher à l’équipe, comme en témoigne les deux buts concédés face au ST. Habib Mejri, le coach de l’ASM y revient amèrement : «Vous avez certainement vu qu’on a joué mieux que notre adversaire, mais tous nos efforts tombent à l’eau lorsque les défenseurs commettent de telles erreurs qui changent le cours du match. Même à dix contre onze, après l’expulsion de Mgannem, nous avons contrôlé le jeu, mais la ligne d’attaque n’a pas été tranchante». A propos de Jupiter qui a curieusement perdu de son efficacité, le coach marsois estime que son joueur se donne à fond, fait bien son boulot de remiseur, mais il ne bénéficie pas de beaucoup d’occasions pour retrouver le chemin des filets. Ce qui est sûr, c’est que beaucoup de travail attend Mejri pour voir le bout du tunnel. Il faut dire aussi que certains joueurs semblent bloqués et incapables de s’exprimer de la meilleure façon et il revient à leur entraîneur de trouver de nouvelles solutions pour sortir de l’impasse.
Avec cette troisième victoire en six matches, le ST se trouve dans une position confortable malgré quelques carences. Pour l’ASM, la situation est inquiétante et une réaction s’impose impérativement lors des prochaines journées.

Formations

ST : Naouali, Zaâlani, Haj Kacem, Toniato, Zaïri, Korbi, Mabrouki (Boulaâbi), Dhahri (Edson 46’), Touniche, Khemir, Denisio (Jedidi).
ASM : Azaïez, Ghazouani, Mgannem, Kaddèche, Guitouni, Hammami, Bouguerra, Mouihbi (Jeridi), Khemila (Gaye), Jupiter, Rehifi.

Kamel ZAÏEM


Un homme dans le match
Khemir revient de... loin

Timide et timoré à ses débuts au Bardo, puis carrément indésirable puisqu’il a été prêté à l’A.S.Gabès, Jemaïel Khemir a effectué ces dernières semaines un retour spectaculaire sur scène. Avant-hier, il a dominé partenaires et adversaires avec, à l’arrivé»e, un but, un penalty provoqué et beaucoup de générosité dans l’effort. Appelé à remplacer Akrout, blessé, Khemir a frappé très fort et il a déjà mis son coach dans une situation... inconfortable, car il sera difficile de le priver d’un statut de titulaire.
La défense marsoise, peu à l’aise, a souffert face à Khemir qui, grâce à son efficacité, a fait basculer le sort d’un match que le ST n’a guère dominé.

K.Z.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com