Festival de la Médina : Mohamed Jebali, tout feu, tout flamme





Mohamed Jebali a animé dimanche dernier au Théâtre Municipal de Tunis un concert qui a enchanté et ravi le public.

Après sa belle prestation au Festival International de Carthage, l’été dernier, puis sa tournée au Maroc dernièrement et sa récente visite au Caire, Mohamed Jebali est de retour à la prestigieuse Bonbonnière de Tunis. Dimanche dernier, l’enfant prodige de la musique tunisienne a été égal à lui même en signant une prestation honorable qui a régalé le public venu d’ailleurs très nombreux et acquis à sa cause. Son concert, réparti en deux temps, lui a été en effet une occasion pour faire goûter au public les délices des trésors immortels du tarab oriental et du patrimoine de la chanson tunisienne et arabe. Durant la première partie de son concert, Mohamed Jebali a visité le riche répertoire d’un des géants du tarab, Abdelhalim Hafedh. Il a repris quelques unes de ses merveilleuses compositions à l’instar de “Oumri”, “Ayy Haja”, “Oulli ya albi”, “Touba” et “Hebbatha”.
Ces chansons de Abdelhalim Hafedh, Mohamed Jebali les a interprétées avec beaucoup de professionnalisme et tout le talent qu’on lui connaît de lui, ce qui lui a valu d’ailleurs les acclamations du public qui n’a cessé de chanter avec l’artiste tout au long de ce concert.

Des chants romantiques
La deuxième partie de cette soirée était d’une autre nature musicale. Mohamed Jebali y a visité ses meilleures compositions, notamment celles présentées de son concert donné au Festival International de Carthage l’été dernier. Il s’agit, pour la plupart, de compositions tirées de son dernier album, actuellement sur le marché. Parmi celles-ci, on cite notamment certains chants romantiques comme “Ya Kamar”, “Ana Nouhibou Al Hob”, “Kalbi maâ kalbek”, entre autres. Ces compositions ont été interprétées par Mohamed Jebali avec un talent indéniable. Il a aussi invité le public à chanter avec lui, créant ainsi une ambiance conviviale digne d’une soirée cairote. En plus des compositions de son dernier album, Mohamed Jebali a repris d’autres moins connues du public, telles “Aïni, Aïni”, “Lili ya lili” entre autres. Sa prestation de haute facture musicale a agréablement surpris le public. Il s’est produit avec une troupe de musiciens composée de treize instrumentalistes qui l’ont accompagné avec beaucoup de fidélité, créant ainsi une harmonie scénique faisant de cette soirée un spectacle grisant et enivrant à la fois.

Ousmane WAGUE




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com