E.S.T. – E.S.S. : Retrouvailles





L1 (6ème J.) - Stade de Radès (15h00) - Arb.: Himoudi (Algerie) - Direct TV T7

Du côté sang et or
Pour un nouveau départ

Après cinq parités en championnat et une élimination en Coupe de la CAF, l’Espérance n’a plus le choix. Elle doit s’imposer cet après-midi face à l’Etoile pour retrouver des couleurs et ses habituelles ambitions.

Pour le club sang et or, les choses sont claires. Il faut gagner absolument cet après-midi pour se remettre en selle en Championnat. Et puis un succès aux dépens d’une Etoile qui marche fort sera très significatif. Au lendemain du revers de vendredi dernier, le coach Jacky Duguépéroux, après avoir tiré les enseignements nécessaires, s’est mis à panser les «blessures». Notamment en défense où beaucoup de naïveté et de flottement ont été constatés. Placement, replacement, repli et couverture ont constitué le principal menu des dernières séances. L’équipe est entrée en stage bloqué dimanche soir et l’entraînement de lundi matin à Radès était consacré au volet technico-tactique. La balle est donc dans le camp des joueurs qui sont appelés à réagir pour ne pas gâcher une saison très mal entamée.

Formation remaniée
Chapitre effectif, le Français pourra compter cette fois-ci sur tous ses joueurs à l’exception de Chaâbani qui n’a rejoint le groupe que lundi. Ainsi Yaken, Hammi, Bekri, Zaïem, Berrebat, Zitouni, Letifi sont là et cinq parmi eux devraient être titularisés.
C’est dire que le onze sang et or sera remanié à près de cinquante pour cent. La tâche sera tout de même difficile pour un ensemble au moral entamé et qui connaît beaucoup de changements ces derniers temps alors qu’en face l’adversaire vit de certitudes. Mais en football, seule la vérité du terrain compte.

Formation probable
Kasraoui, Yaken, Bekri, Nwaneri, Jaber, Zaïem, Mahjoubi, Melki, Olivier, Letifi, Zitouni.

J.B.


Amine Letifi : «Se surpasser»

L’avant-centre espérantiste, absent vendredi dernier, compte beaucoup sur ce match pour voir son équipe reprendre le cycle des victoires. Sa détermination est grande et insiste dans cet entretien sur le rôle des joueurs.

Nouveau face-à-face EST-ESS cet après-midi. Que vous reste-t-il de celui de vendredi dernier ?
Je pense que l’autre fois, l’Etoilé était plus efficace et mentalement plus forte. L’Espérance a connu beaucoup de changements dans sa formation, son entraîneur venait de débarquer, la priorité était donnée au match de cet après-midi (Zaïem et Zitouni étaient remplaçants) et la chance lui a tourné le dos avec ce but de la main accordé par l’arbitre à l’Etoile. Autant dire que c’est un match à oublier.

Entendez-vous par là que tout-à-l’heure, ce sera un tout autre match ?

J’en suis convaincu. L’équipe sera davantage motivée et plus équilibrée. Et puis, on n’a plus droit à l’erreur. C’est un match qui conditionnera notre parcours en championnat. Son importance n’est pas à démontrer.

Sur quel aspect du jeu compterez-vous le plus ?

Outre les aspects technico-tactiques, je pense que ce match sera celui des joueurs. Il nous appartient de nous surpasser pour renverser la tendance en notre faveur. On doit gagner.
On n’a pas à se poser de questions. Tout joueur doit donner le meilleur de lui-même tout en restant lucide aux moments forts du match.

Un dernier mot avant le coup d’envoi ?

On doit une revanche à notre public et j’espère que cette fois-ci on aura gain de cause. En tout cas on n’épargnera aucun effort pour aller au bout de nos intentions.

Propos recueillis par
Jamel BELHASSEN

____________________________

Du côté étoilé
Réussir la passe de trois

Le stade de Radès abritera finalement la troisième explication entre l’EST et l’ESS. Il en restera une quatrième à disputer au Stade Olympique de Sousse pour le compte du match retour du championnat.

Nous en sommes maintenant au troisième rendez-vous après la parenthèse de la Coupe de la CAF qui a vu les Etoilés dominer leurs vis-à-vis à Sousse et mieux à El Menzah. Forts d’un ascendant psychologique certain, les Etoilés tenteront tout à l’heure la passe de trois d’autant que, à l’heure actuelle, le rapport des forces est à leur avantage.
Tant au niveau de l’organisation qu’à la valeur intrinsèque des individualités, l’Etoile peut se targuer d’avoir une formation compétitive et performante.

Contexte différent
Le match aller que dispute tout à l’heure le leader étoilé loin de ses bases constitue, à n’en point douter, un événement important dans la compétition. D’abord, il s’agit d’un traditionnel qui ne dérogera certainement pas à ses règles. Ensuite, les points sont extrêmement chers pour les deux protagonistes lorsqu’ils se livrent un duel. Enfin, il y a également cette question «sacro-sainte» de suprématie et de prestige qui reste à trancher à l’occasion de chaque rencontre. La question africaine vient d’être réglée et l’Etoile se trouve en finale à la faveur de sa victoire sur l’EST vendredi dernier même si elle n’avait besoin que d’un petit point. On le sait, Faouzi Benzarti n’a cessé de marteler auprès de ses joueurs que l’un des deux objectifs a été atteint et qu’il faut désormais attaquer le deuxième avec le même état d’esprit et la même efficacité des deux premières victoires réalisées aux dépens du même adversaire. Les Etoilés sont également prévenus de la nature du match de tout à l’heure qui doit différer de son précédent. L’Espérance de Tunis qui compte huit longueurs de retard sur son rival du jour, l’ESS, compterait en récupérer quelques unes pour ne pas se laisser semer quasi irrémédiablement. Mais l’Etoile, qui a réappris à mieux gérer ses matches et son parcours, ne semble pas prête à la moindre concession. Il est vrai que les atouts en main constituent la gageure dont peut se prémunir la formation étoilée pour atteindre ses objectifs. A commencer par celui de tout à l’heure.

Point de répit
Pour réussir, il faut se prévaloir de toutes ses meilleures armes. C’est ce que tente F. Benzarti de mettre au service de ses joueurs notamment en ce qui concerne la fraîcheur physique. Les séances d’entraînements qui ont suivi le match de vendredi dernier ont été justement consacrées à la conservation de la tenue athlétique des joueurs. Le tout est de leur permettre d’afficher la meilleure forme possible au stade de Radès.
Pour ce qui est de la formation à aligner, l’entraîneur sahélien ne se fait pas de soucis même si Aymen Mathlouthi ne sera pas de la partie pour cause de blessure qui l’a contraint de quitter le terrain vendredi au beau milieu de la partie. Son remplaçant Jassem Khalloufi, quoique à court de compétition, devra logiquement s’acquitter de la tâche. On reprend donc les mêmes tant en défense où Majdi B. Mohamed Alias Manga a été impérial vendredi, qu’au milieu du terrain et en attaque. Le retour de Mohamed Selliti à l’entraînement avec les seniors ne constitue nullement une carte à jouer par l’entraîneur. Au mieux, Selliti occuperait une place dans la guérite.

Formation probable
Khalloufi, Frej, Meriah, Ben Mohamed, Ghézal, Nafkha, Felhi, Melliti, Chikhaoui, Gelson, Opara.

Mounir EL GAIED


Seïf Ghezal : «Continuer sur notre lancée»

Que faut-il retenir du dernier duel avec l’EST?
C’était un match de Coupe de la CAF qui ne comptait pas beaucoup pour l’Espérance car devancée de cinq points par l’Etoile qui n’avait besoin que d’un point pour aller en finale. Cela n’a pas empêché notre adversaire de livrer un match plein d’engagement et de cran. Mais notre valeur et notre volonté ont pris le meilleur sur le courage des Espérantistes.

Cinq jours après, une autre rencontre, mais cette fois-ci pour le compte du championnat. Comment se présente pour vous cette rencontre?

Il s’agit en effet d’un contexte totalement différent de celui de la Coupe de la CAF. Mais cela ne veut pas dire que les duels EST - ESS ont perdu de leur charme à l’occasion de l’épreuve africaine. Loin s’en faut, vous avez certainement relevé le haut degré de motivation des joueurs tant à l’aller à Sousse qu’à El Menzah vendredi dernier. Seulement, un match de championnat local a ceci de particulier: un point de perdu en confrontation directe risque d’être cher. De même que le résultat acquis peut déterminer la suite du parcours de l’une ou de l’autre équipe.

Qu’en est-il du match de tout à l’heure si l’on tient compte de votre raisonnement?

L’Etoile se trouve à la première loge du classement et devance son rival du jour de huit points entiers. D’un côté, l’EST voudrait saisir l’occasion pour en grignoter un peu. De l’autre, notre équipe est déterminée à conforter sa position au classement. Une victoire nous permettra de reléguer l’EST à onze points. L’enjeu est de taille. Il faudra pour l’une comme pour l’autre de s’outiller au mieux pour réussir.

Justement que faudra-t-il pour y parvenir?

D’abord, il faut avoir les armes qu’il faut et d’en faire usage de la meilleure manière possible. Ensuite, la maîtrise des nerfs est absolument indispensable pour garder la lucidité requise. Enfin, il est recommandé aux joueurs de faire preuve de la meilleure application sur le terrain tant technique que purement sportive.

Comment imaginez-vous l’issue finale de ce match?

Sincèrement, je pense que l’Etoile est mieux en jambes que l’Espérance. Elle est même supérieure sur tous les plans. Mais en football, tout reste possible.

Recueillis par
M.E.G.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com