Souayah, sauveur de luxe





A Béja, quand ça allait mal, on a contacté le coach Ammar Souayah, pour leur venir en aide. A Hammam-Lif, on a curieusement pensé à la même personne pour sortir l’équipe de l’impasse, et là aussi, Souayah a décliné l’offre. Quelques jours plus tard, des bruits ont circulé à propos du probable départ de Robertinho, l’actuel entraîneur stadiste, qui ne jouit plus de la confiance de ses dirigeants. Au Bardo, également, le nom de Souayah a circulé pendant quelques jours mais la victoire du ST face à l’ASM a «retardé» l’officialisation de ces contacts. Et ça ne va pas s’arrêter là puisqu’on évoque une mini-crise au Club Africain et un malentendu entre l'entraîneur, Bertrand Marchand, et M. Kamel Idir le président clubiste. Et encore une fois le nom de Souayah commence à planer sur le Parc A malgré que les responsables nient tout contact officiel avec l’ancien entraîneur national. En quelques jours, le chômage de Ammar Souayah lui a fait énormément de bien. C’est bel et bien lui le sauveur et on le sollicite de partout pour sauver les meubles. L’entraîneur en question a-t-il panifié son chômage pour effectuer un retour en force dans le championnat ? Ça peut être vrai, mais on ne va pas lui reprocher, tout de même, d’être attendu comme le messie là où les barques ont pris de l’eau.

K. Z.



Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com