L’armée libanaise affirme : Pas de contrebande d’armes aux frontières libano-syrienne





Beyrouth-Agences
Le commandement de l'armée libanaise a affirmé hier qu'il n'y avait pas de contrebande d'armes entre le Liban et la Syrie, récusant les accusations d'Israël qui servent, selon lui, de "prétexte" à la poursuite des violations de l'espace aérien libanais.
"Les frontières terrestres et maritimes (entre la Syrie et le Liban) sont efficacement contrôlées, et rien ne permet de dire que des armes entrent au Liban" illégalement, selon le communiqué de l'armée.
Le ministre israélien de la Défense, Amir Peretz, avait déclaré qu'Israël poursuivrait ses survols du Liban tant que la contrebande d'armes de la Syrie vers le Liban continuerait, et aussi longtemps que ne seront pas libérés les deux soldats israéliens enlevés le 14 août par le Hezbollah libanais.
"Les propos du ministre israélien de la Défense constituent une ingérence dans les affaires intérieures libanaises à des fins de déstabilisation, et ce qu'il dit n'est qu'un prétexte pour continuer de violer l'espace aérien libanais, en infraction de la résolution 1701" de l'Onu qui a mis fin aux hostilités entre Israël et le Hezbollah.
Israël a régulièrement accusé la Syrie lors du conflit de juillet-août, de soutenir le Hezbollah et de lui fournir des armes. Depuis, quelque huit mille soldats libanais ont été déployés à la frontière libano-syrienne.
Le président syrien Bachar al-Assad avait estimé début octobre qu'aucun déploiement militaire à la frontière libano-syrienne ne pourrait être efficace contre "la volonté d'introduire des armes de contrebande au Liban", dans un entretien au quotidien espagnol El Pais.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com