Pour se venger, il tue sa femme et son amant





Tunis-Le Quotidien
La présente affaire est très classique puisqu’elle réunit le trio historique: l’époux, la femme et l’amant. Mais là les faits allaient tourner au vinaigre, c’est lorsque le mari en a été mis au parfum. Alors au lieu de réagir comme le font d’habitude tous ceux qui se retrouvent à sa place, il a préféré concocter un délicieux plat de résistance multipliant au passage les sauces jusqu’à ce que la mort réunisse, et cette fois pour toujours, les deux pécheurs…
Non loin de la capitale et à quelques centaines de mètres du premier quartier populaire longeant l’autoroute, vit un couple d’instituteurs. Après trois ans de mariage, un petit garçon est né. L’année dernière lorsque le petit bambin a soufflé sa première bougie, ses parents sont déjà propriétaires de leur maison. Le couple a profité d’une opportunité pour déménager dans une résidence ayant été construite pour abriter les participants à une grande manifestation organisée par notre pays, il y a de cela quelques années. Ces mêmes logements ont été ensuite distribués à des prix défiant toute concurrence. Du coup, la spéculation a fait monter les prix et il a fallu que notre couple d’instituteurs contractent plusieurs crédits pour acheter un appartement de trois pièces.
Ce fut là un coup dur pour le budget familial et il a fallu serrer la ceinture pour pouvoir faire face aux différentes dépenses.
Ceci dit, les contraintes se sont multipliées et le rêve de mener une vie conjugale heureuse s’est transformé en un véritable cauchemar.
Le premier, bien évidemment, à endosser la responsabilité fut le mari. Subitement, le doute s’est installé et l’épouse dans la mêlée a découvert qu’elle avait fait le mauvais choix. Et comme il est courant dans ce genre de situation, de n’évoquer que les défauts, la jeune épouse se régalait en dévoilant chaque jour au vu et au su de son mari une nouvelle déception.
Peu à peu, le courant ne passait plus et au bout du compte, l’époux a accepté son triste sort essayant par tous les moyens d’éviter les remarques déplacées de sa douce moitié. Même si la situation était à la limite de l’humiliation, le malheureux mari a préféré observer le silence plutôt que de provoquer davantage sa femme. Il faut dire que l’équilibre psychologique de leur enfant était en jeu et il fallait épargner le petit gamin coûte que coûte.
Sur sa lancée, l’épouse a soumis son mari à un véritable régime militaire. Même leur vie intime était organisée d’une manière qu’ils n’utilisaient le lit conjugal qu’une seule fois tous les quinze jours.
Paradoxalement, notre institutrice paraissait épanouie et bien dans sa peau. En revanche, et c’est tout à fait logique, le mari était et de loin insatisfait de cette vie.
C’est ainsi qu’il est allé chercher une explication à toutes ses interrogations.
A vrai dire, l’instituteur n’a pas mis beaucoup de temps pour découvrir que sa douce moitié était déjà enceinte. Pis encore, elle était sur le point de se faire avorter. Dans la mêlée, l’une des collègues lui a soufflé un véritable secret. L’un des supérieurs hiérarchiques de sa femme serait le père du fœtus et cette source d’ajouter que son épouse avait fait la connaissance de son amant lors d’un séminaire.
Préférant tout d’abord vérifier cette information, le mari a décidé de mener sa propre enquête. Ainsi, il s’est mis à surveiller sa femme.
Durant plusieurs semaines, l’époux a joué au commissaire Moulin, filmant à l’aide de son téléphone portable tous les mouvements de sa femme. Au bout du compte, il a eu gain de cause en localisant la maison qui abritait les débauches des deux amants. Mieux. Au lieux d'agir sur le coup, il a préféré se venger et laver son honneur à sa manière. Après avoir, en effet, montré à son épouse la preuve de sa trahison, il a voulu, tout de même, comprendre pourquoi elle l’avait trompé.
Sans avoir froid aux yeux, sa douce moitié lui a balancé en pleine figure l’une de ces vérités qui font rougir les hommes. Madame n’était pas satisfaite et la cause n’est autre qu’un défaut physique concernant la taille de l’organe génital du mari. A cela s’ajoutent les difficultés financières du couple.
Le mari a contraint ainsi sa femme à inviter son amant chez eux. Une fois le trio réuni, l’époux a enfermé les deux amants dans une pièce (la cuisine) avant de mettre le robinet du gaz naturel en marche. Il quitta ensuite l’appartement et se rendit à El Fahs, sa ville natale.

H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com