Festival de Tébourba : Les demoiselles passent à l’action





Elles ont choisi de se lancer, tôt, sur le chemin de l’art. Avec «rêve», des jeunes étudiantes de l’Institut Supérieur de Musique de Tunis, ont séduit le public de Tébourba en interprétant des airs d’ici et d’ailleurs.

Les nuages qui se bousculaient dans le ciel et le vent qui soufflait n’ont pas empêché ces jeunes demoiselles de faire le déplacement pour honorer leur engagement. Par respect à leur art et à leur public, Dorra Fourti, Hanen Messelmani, Raoudha Ben Abdallah et un bon nombre d’étudiantes de l’Institut Supérieur de Musique de Tunis, sont sorti et ont fait ce déplacement un peu loin de la capitale. Passionnées, elles ont voulu partager leur passion pour la musique avec le public de la 2ème édition du Festival de la Médina.
Sur la scène de la Zaouia de Sidi Ben Aïssa, elles ont débarqué avec leurs luths, «qanoun», darbouka, violons et violoncelles et des voix envoûtantes capables d’interpréter les grands classiques de la musique tunisienne et orientale. C’est toujours la même histoire de passion qui se répète mais cette fois-ci dans une autre version, typiquement féminine. Jeunes et ambitieuses, elles ont choisi de mettre la main dans la main et de former un ensemble pour dévoiler leur talent et saisir leur chance. «L’union fait la force» dit un vieux dicton ! Belle initiative entreprise par ces jeunes étudiantes en musique, invitées à prendre la relève, à nourrir la scène musicale tunisienne par leurs voix et leurs connaissances artistiques et surtout à insuffler une âme fraîche à notre musique ! Avec des «mouachahatt» interprétées, collectivement, sur le «maqam» kurde, les demoiselles ont donné le coup d’envoi de la soirée ; une «suite» (wassla dans le jargon musical arabe) qui a permis à ces talents en herbe de mettre en exergue leur savoir faire artistique et leur maîtrise des techniques de l’interprétation et du jeu. Ce n’était qu’un début car la jeune voix Raoudha Ben Abdallah a pris sa place sur la scène pour offrir au public l’un des chefs-d’œuvre de «sidi» Ali Riahi «zahr al banafsej». Des moments de bonheur, de nostalgie…et de bien-être ont mené l’assistance au bon vieux temps de Saliha, Hédi Jouini, Olaya, Mohamed Jamoussi, Ridha Kallîi…Hanen Messelmani a ,de son coté, persévéré sur cette même voie en interprétant une chanson de la vedette de la chanson arabe Najet Essaghira . Une douce balade avec «Ittamen», cette belle chanson d’amour que cette étudiante en musique a réussi à interpréter à merveille. Dorra Fourti a été la vedette de la soirée.
Une prestation réussie dans l’émission «le chemin des stars» de Raouf Kouka et une participation à succès dans la variété «X-Factor», produite par la célèbre société «Rotana», ont mené cette jeune à la finale et lui ont permis de s’habituer à la scène et au public. Aujourd’hui, Dorra Fourti est l’une des stars montantes de la musique tunisienne. A travers ce passage éclair au festival de la Médina de Tébourba, cette jeune chanteuse a placé la barre plus haut en interprétant deux chansons de référence : «in conti nassi affakarek» de Houda Soltane et «biridhak ya khaliqui», une chanson religieuse qui a marqué le parcours de la grande Oum Kalthoum. Et comme d’habitude, l’enchantement a été au rendez-vous. Dorra Fourti a su séduire son public et confirmer qu’elle est sur la bonne voie, en attendant qu’elle passe à une vitesse supérieure et donne le jour à un premier album qui sera la traduction de es convictions artistiques et de ses choix musicaux. Bien applaudie par l’assistance, Dorra Fourti et ses amies ont changé par la suite de registre, préférant qu’on fasse baisser le rideau sur des airs d’«al- hadhra». Bonne réalisation pour ce jeune ensemble qui a su concrétiser ce «Rêve» et le conjuguer au féminin. Pour le comité de direction de ce jeune festival, la réussite de cette soirée et des précédents concerts a été un vrai défi qui a été relevé avec succès malgré toutes les difficultés !

IMEN ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com