En marge de E.S.T.-E.S.S. (1-0) : Le cœur sang et or y était…





Quels enseignements tirer de ce classique que tout le monde attendait avec impatience ? L’EST avait-elle les moyens d’arrêter la marche inexorable de l’ESS et prendre sa revanche sur sa dernière défaite ?

Sans atteindre un grand niveau technique, cette rencontre au sommet a tenu toutes ses promesses. Engagement, rythme, accélérations... mais aussi cafouillage, ratages, nervosité, tension..., tout y était.
En outre, l’intensité des débats a été insoutenable de bout en bout. La détermination des deux équipes a frisé par moments l’agressivité comme le prouvent les 9 cartons jaunes distribués par l’arbitre algérien (5 pour l’EST et 4 pour l’ESS) et les deux expulsions de Melliti et de Mahjoubi.
La rencontre n’a pas connu de répit et a été lancée dès la 4’ par l’ouverture du score de l’EST. Un but précoce qui a donné le feu à la partie qui a été une véritable «bataille» aussi bien sur le terrain qu’aux abords de la touche.
L’objectif des deux côtés était, on ne peut plus clair, de glaner les 3 points de la victoire pour se remettre en selle, côté Espérantiste ou pour éliminer définitivement (avec 11 points d’écart) le concurrent le plus sérieux pour la lutte au titre, côté étoilé.
C’est l’EST qui a obtenu en fin de compte gain de cause et s’est, par la même occasion, relancée et a donné une nouvelle tournure au Championnat.
Jacky Duguépéroux, l’entraîneur «Sang et Or» va dans ce sens. Dans sa conférence de presse d’après-match, il a déclaré : «Le point positif de cette rencontre est la victoire et les 3 points glanés. C’était notre objectif prioritaire pour nous relancer dans la course, car avec 11 points de différence, le coup n’était plus jouable.
La rencontre a été fort engagée des deux côtés et nous avons énormément travaillé pour supporter ce «choc». Il est vrai aussi qu’en 2ème mi-temps nous avons manqué de sérénité, la fébrilité nous ayant fait rater quelques contres qui auraient dû connaître un meilleur sort.
Quel jugement porte-t-il sur la prestation de l’ESS ? A cela Duguépéroux estime que : «Seule la prestation de mon équipe m’intéresse. Je n’ai pas de jugement à porter sur l’ESS pour qui je voue un énorme respect, car elle est présente aussi hier en Championnat que sur le continent...»
Quelle sera l’incidence de cette victoire sur la suite du parcours ? «Une chose est sûre», ajoute l’entraîneur espérantiste : «Cette victoire nous fait énormément du bien et nous allons la savourer comme il se doit. Elle va permettre de réinstaller la confiance parmi le groupe et lui faciliter sa tâche et la mienne.
Ce succès est aussi la victoire du groupe et du bel état d’esprit dont il a fait preuve pour sortir de cette spirale de contre-performances et retrouver la sérénité nécessaire pour entamer une nouvelle étape...»
ET de conclure : «Notre objectif est de ne pas gagner seulement contre l’ESS, mais de bien travailler et progresser, car l’équipe dispose de talents qui sont capables de faire beaucoup mieux et ce constat a été perçu par rapport au dernier match contre la même équipe...»
Côté étoilé, nous n’avons pas eu grand-chose à nous mettre sous la dent, car l’entraîneur étoilé Faouzi Benzarti a fait fi des règlements et de tous les représentants des médias qui l’attendaient et n’a pas daigné se présenter à la conférence. Ce qui a fait dire à l’un de nos collègues : «Encore une fois Benzarti a démontré qu’il est très mauvais perdant...»
D’ailleurs, le coach étoilé n’a pas cessé de gesticuler au bord de la touche, à l’inverse de son alter ego espérantiste, très calme.
Il s’en est même pris à l’arbitre algérien au courant de la rencontre et a même été très menaçant envers lui, après le coup de sifflet final.

Moncef SEDDIK



Leurs impressions

Hamdi Kasraoui
«Depuis la dernière défaite contre le même adversaire, le mot d’ordre était d’honorer les couleurs du club et redorer son blason, en jouant avec plus de cœur et de détermination.
Et il s’est avéré que quand on joue avec un tel état d’esprit, l’équipe retrouve toutes ses sensations et sa valeur.
Cette belle victoire va certainement nous relancer, car nous avons l’essentiel, en réduisant l’écart qui nous sépare de l’ESS...»

Ali Zitouni
«C’est une très belle victoire acquise de haute lutte et une détermination sans faille durant toute la rencontre. Cela n’a pas été facile car l’équipe était devant l’obligation de réussir ce match, sous peine de voir sa saison ratée précocement».

Seif Ghzal
«Le but encaissé d’entrée nous a quelque peu perturbés. Néanmoins, c’est le ratage de plusieurs occasions, parfois faciles, qui nous a été fatal. En 1ère mi-temps, nous avons pressé l’EST dans sa zone pour l’acculer à la faute, mais la réussite nous a fait défaut».

M.S.

________________

Provocations indignes

L’Espérance a gagné son match sur le terrain et c’est tout à son honneur, mais ce qui s’est passé aux alentours du rectangle vert et dans les vestiaires avant et après le match n’honore en rien un aussi grand club.
Ce sont les ramasseurs de balle qui ont ouvert le bal et ils n’en sont pas à leur première dérive. Avant le coup d’envoi, une question de feuille de match a déjà enflammé l’ambiance entre joueurs et dirigeants alors que ce genre de provocations ne pouvait que nuire à la réputation d’un club.
Puis, en fin du match, Faouzi Benzarti le coach étoilé, a curieusement boudé la conférence de presse. On comprend sa déception, mais son geste dénote d’un manque de respect envers les journalistes.Voilà ce qu’on a pu tirer d’un match qui réunissait deux de nos «grands» clubs. Dommage...

K.Z.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com