Ligue 1 : Le coach le plus contesté vire en tête !





Curieux championnat qui voit le détenteur du titre attendre la 6ème journée pour goûter à la victoire, et qui installe en tête l’USM.Autre curiosité, l’équipe monastirienne est entraînée par un certain Kaïs Yacoubi qui fut, dès son premier jour à Monastir, fortement contesté par les supporters. Après six rondes, on ne peut que donner raison à ceux qui l’ont engagé puisque le bilan est flatteur : une première place, quatre victoires dont deux en déplacement et deux nuls. L’USM ne marque pas beaucoup, mais elle dispose de la meilleure défense (deux buts encaissés) et demeure la seule équipe invincible avec l’EST.
Autre avantage pour la formation monastirienne, elle évoluera à domicile lors des deux prochaines journées en accueillant El Gawafel et le ST. C’est dire que les chances de demeurer encore en tête pour un certain moment sont sérieuses.

L’honnêteté de Ben Chikha
Le coach zarzissien Abdelhak Ben Chikha n’a pas hésité à présenter sa démission à l’issue du match ESZ - USM. Son équipe venait de subir sa quatrième défaite consécutive et il pense objectivement qu’il en assume la responsabilité. Il n’a pas cherché d’excuses pour fausser la réalité et mettre l’échec sur le dos des autres et c’est tout à son honneur. Le coach est responsable en partie de l’échec, mais il faut reconnaître que les conditions actuelles de travail à Zarzis ne sont pas idéales d’autant plus que neuf joueurs ont quitté l’ESZ à l’intersaison.

Les nuls blancs se font rares
Il est vrai que le niveau du jeu laisse à désirer dans notre championnat qui n’offre plus un bon spectacle, mais on peut noter toutefois que toutes les équipes pensent surtout à marquer plutôt que d’éviter d’encaisser des buts. Il y a moins en moins de nuls blancs (0-0) : un seul entre l’EST et l’OB lors de la quatrième journée, aucun à la journée suivante et un seul (0-0) lors de la sixième journée (CSHL - OB). Pourvu que ça dure...

Ziadi, grand actionnaire
Après un début timide, Tarak Ziadi est en train de faire des ravages avec le CSS. En championnat, les Sfaxiens, qui possèdent la meilleure attaque ont marqué à douze reprises et Ziadi a eu la part du lion en réussissant la moitié de cette douzaine de buts. Avec un pourcentage de 50%, il est le plus grand actionnaire du CSS en matière de buts. Et avec six buts en autant de matches, Ziadi fait déjà le trou derrière lui au classement des meilleurs buteurs.

Penalties : le gâchis continue
Nos joueurs ne savent plus tirer les penalties. Les Monastiriens viennent de le prouver en Coupe arabe alors qu’en championnat, les statistiques ne sont pas encourageantes. Lors des six journées du championnat, dix penalties ont été sifflés et cinq seulement ont été transformés avec réussite, soit un pourcentage de 50%. Ce manque de réussite à été confirmé dimanche dernier puisque deux penalties sur quatre ont été ratés (OB et ESGS).

Kamel ZAIEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com