Après une analogie avec le Vietnam : Bush exclut un retrait d’Irak sur une défaite





Le Quotidien-Agences
Le président George W. Bush a catégoriquement exclu que les troupes américaines se retirent battues d'Irak, 24 heures après avoir admis pour la première fois une analogie possible avec la guerre du Vietnam.
A ceux qui auraient interprété les propos tenus la veille par Bush comme la reconnaissance d'un enlisement, voire d'une possible défaite à la vietnamienne en Irak, Bush a asséné lors d'une réunion publique à La Plume (Pennsylvanie, est): "Nous ne retirerons pas nos troupes d'Irak avant d'avoir vaincu les terroristes".
"Nous ne laisserons pas les extrémistes parvenir à leurs fins sur ce front essentiel de la guerre contre le terrorisme (...) nous allons l'emporter en Irak", a-t-il dit lors de ce meeting de soutien à Don Sherwood, candidat en difficulté pour les élections parlementaires du 7 novembre.
La veille, Bush a pour la première fois accepté que l'on dresse un parallèle entre l'Irak et le Vietnam, dont l'armée américaine s'est retirée en 1973 sur une défaite durement éprouvée. La Maison Blanche s'est employée à atténuer l'effet de ces propos potentiellement nuisibles, trois semaines avant des élections dont l'Irak est une donnée majeure.
Selon le porte-parole de la Maison-Blanche Tony Snow, Bush n'a fait que redire que les terroristes essaient "de se servir des médias pour influencer l'opinion publique aux Etats-Unis". "Nous ne pensons pas que nous soyons à un point de bascule", a-t-il dit.
Près de 60.000 Américains sont morts au Vietnam. Depuis l'invasion de mars 2003, 2.772 soldats américains ont été tués en Irak selon les chiffres officiels du Pentagone. Mais le mois d'octobre s'annonce comme l'un des plus meurtriers pour l'armée américaine.
Ces morts ajoutent à la pression qui va croissant sur Bush pour un changement de cap en Irak et qui vient aussi de la majorité républicaine, inquiète que l'Irak ne cause sa perte le 7 novembre.
Bush a reconnu dans son discours que la situation était "difficile". Il n'est pas revenu sur le terrain glissant sur lequel il s'était laissé entraîner la veille.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com