Selon un rapport militaire : L’entièreté d’Israël est à portée des missiles du Hezbollah





Le Hezbollah "pourrait" avoir entreposé dans la vallée libanaise de la Bekaa quelque deux cents missiles "Zelzal" livrés par l'Iran et dont la portée, de 150 à 400 km, menacerait l'entièreté d'Israël écrit en Espagne l'Agence Europa Press, qui cite "des documents du service de renseignement militaire espagnol".

Le Quotidie-Agences
Des documents, auxquels Europa Press (l'une des deux plus importantes agences de presse d'Espagne) dit avoir eu accès, indiqueraient que les missiles "Zelzal" sont transportables et peuvent contenir une charge de 600 kilos d'explosifs. Dépourvus de système de guidage, ils seraient destinés au bombardement aléatoire. "Le système n'est pas précis, mais il est effectif contre des zones urbaines à population dense" notent les experts militaires cités par Europa Press.
Un contingent militaire espagnol est déployé depuis le mois de septembre au sein de la Force intérimaire des Nations unies au Liban sud (Finul). Devant atteindre un maximum de 1.100 hommes, ce contingent sera numériquement le troisième de la Finul renforcée, après ceux de l'Italie (2.500 soldats) et de la France (2.000).
Toujours selon les documents du renseignement militaire espagnol consultés par Europa Press, les combattants chiîtes du Hezbollah posséderaient aussi 13.000 roquettes Katioucha semblables aux 1.800 lancées contre Israël pendant le conflit de l'été dernier.
Les documents relèveraient de nombreux autres types d'armes et missiles dont disposerait le Hezbollah, notamment le missile Fajr-5, d'une portée de 75 km, et le missile C-802, avec système de guidage, d'une portée de 120 km. Le "système BM-21... d'un grand pouvoir de destruction" pouvant lancer "avec une relative précision" 16 projectiles sur une distance de 20 km serait également aux mains du Hezbollah, ainsi que le missile "Fatah 110", d'une portée de 200 km avec "une charge explosive, chimique, radiologique ou biologique".
Par ailleurs, le service de renseignement militaire espagnol estimerait que des mines ou des engins qui n'ont pas explosé affecteraient au Liban 150 millions de mètres carrés, dont 33,8 millions ont été déminés par l'armée libanaise et par d'autres forces ou organisations.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com