Malgré une opinion peu favorable : George Bush veut donner la priorité aux dépenses militaires





Le président américain George Bush a évalué hier à 300 milliards de dollars le coût de la guerre en Irak et son projet de budget pour 2008 devrait mettre l'accent sur la réduction des dépenses intérieures.


Le Quotidien-Agences
Le projet de budget pour l'année fiscale 2008, qui a été rendu public hier, prévoit également une hausse de 10,5% des dépenses militaires.
C'est la première fois que George Bush présentera son budget devant un Congrès contrôlé par les démocrates.
La presse en a d'ores et déjà révélé les grandes lignes au cours du week-end et certains démocrates ont dénoncé l'"irresponsabilité budgétaire" du président américain qui entend pérenniser les baisses d'impôts tout en prévoyant une grosse enveloppe pour financer la guerre en Irak.
Certains démocrates craignent d'ailleurs que son coût ne se révèle au final bien plus élevé que l'estimation qui en a été faite par le président américain.
"Comme d'habitude avec cette administration, ce sera un budget qui va cacher plus de choses qu'il ne va en révéler", a déclaré le président de la Commission des Finances du Sénat, Kent Conrad.
Le sénateur du Dakota du Nord a estimé que la politique budgétaire de George Bush allait faire sombrer les Etats-Unis dans "l'abîme de la dette".

Augmentation du budget du Pentagone
Le responsable du budget à la Maison blanche, Rob Portman, a précisé que l'évaluation du coût de la guerre en Irak contenue dans le budget était "prudente" et il a assuré que Bush pourrait tenir son engagement de faire disparaître le déficit d'ici 2012.
"Au cours de son mandat, le président a non seulement réduit le déficit chaque année mais il a également jeté les bases d'un budget à l'équilibre d'ici cinq ans", a déclaré Portman sur CNN.
Il a confirmé que Bush allait demander une enveloppe supplémentaire de 100 milliards de dollars pour financer les guerres d'Irak et d'Afghanistan pour l'année fiscale 2007, qui court jusqu'en septembre et 145 milliards de dollars pour l'année 2008.
Les dépenses militaires ont atteint en 2007 leur niveau le plus haut depuis l'invasion de l'Irak, voici quatre ans. Au total, elles devraient s'élever à 170 milliards de dollars entre l'enveloppe de 100 milliards supplémentaires que devrait demander Bush et les 70 milliards de dollars déjà accordés par le Congrès.
Selon un responsable de l'administration américaine, le budget courant du Pentagone devrait augmenter de 10,5% pour s'établir à 481 milliards de dollars en 2008.
Bush devrait par ailleurs proposer une augmentation de 1% des dépenses - hors dépenses militaires - pour l'année fiscale 2008, a précisé ce responsable qui a requis l'anonymat. Compte-tenu du niveau de l'inflation, qui s'établit à un rythme annuel d'environ 2,5%, cela équivaudra à une baisse pour de nombreux postes.
Selon Brian Riedl, analyste à la fondation Heritage, Bush n'a rien à perdre dans un conflit avec les démocrates sur les dépenses intérieures. Il aura le soutien des républicains qui le considèrent comme un président trop dépensier.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com