Les parcs de loisirs en cours de privatisation





La gestion des parcs nationaux d’attraction et de loisirs sera ouverte aux compétences privées. Une décision qui va donner une nouvelle dimension à ces espaces de loisirs fréquentés souvent par les familles et améliorer les services jusque-là proposés dans ces espaces.


Tunis-Le Quotidien
Ils sont plus d’une vingtaine à travers la République. Les plus connus sont certainement ceux de Nahli et d’El Mourouj. Ils attirent quotidiennement des foules considérables de visiteurs à la recherche de moments de détente et de loisirs. Leur privatisation est une question de temps. En effet les autorités ont décidé d’ouvrir ce secteur à la privatisation et de permettre aux promoteurs privés de prendre en charge toute la gestion des parcs conformément aux cahiers des charges. Cette décision intervient à la suite des difficultés rencontrées dans l’entretien de ces vastes espaces Une commission a récemment effectué des visites dans les principaux parcs pour évaluer l’état des lieux et identifier le meilleur moyen de redonner un nouvel élan à auxdits espaces.
Le cahier des charges spécifiera le profil des candidats à la gestion de ces parcs. Il est évident qu’il s’agit d’une mission délicate qui nécessite sans aucun doute un savoir-faire indéniable en matière de gestion mais aussi un sens aigu de la responsabilité. Au-delà du but lucratif, ceux qui présideront aux destinées de ces lieux assumeront un rôle social très noble.
Durant les dernières périodes, la gestion de certains parcs a été marquée par un laisser-aller qui s’est répercuté sur la qualité des services et d’entretien des lieux.
Il s’agira là d’une décision louable à plusieurs niveaux. Elle offrira aux privés l’opportunité d’éclore leurs talents, d’améliorer et de diversifier les services jusqu’alors proposés et de donner une nouvelle dimension à ces parcs.

Lotfi TOUATI


__________________


Nahli et El Mourouj en tête


Les parcs nationaux d’attraction et de loisirs constituent une destination de prédilection pour des milliers de familles. Outre la capitale, la plupart des gouvernorats disposent au moins d’un parc de loisirs. Le plus important est celui d’El Mourouj avec ses 200 hectares . Le parc Nahli se place ainsi en seconde position sur le plan de la superficie avec 130 hectares . Les autres ne dépassent pas la dizaine d’hectares. On cite entre autres les parcs Essaada (La Marsa), Sidi Bou Saïd, Ben Arous, la Falaise (Monastir), le Temple des eaux (Zaghouan), Sidi Bouzemaa (Kairouan), Béja…

L.T.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com