Les jeunes et la vanité : Une mise en scène qui cache un profond complexe





Certaines personnes se montrent très fières d’elles-mêmes et glorifient leurs qualités.
Un m’as-tu-vu particulièrement ostensible à travers lequel elles cherchent à étaler une supériorité outrancière. Toutefois, ces qualités dont elles se vantent peuvent être imaginaires. Comment peut-on expliquer cette tendance frimeuse et vaniteuse chez les jeunes gens ? Témoignages


Tunis - Le Quotidien
A priori, toute personne fière d’elle-même est censée avoir des qualités morales, des atouts matériels et un quotient intellectuel au-dessus de la norme. Cette fierté est bien légitime si la personne en question fait montre d’une certaine modestie. Or, dans la majorité des cas, tous ceux que la nature a dotés de certains privilèges et qui ont des atouts en plus font généralement la grosse tête. Ils adoptent une attitude qui dénote une trop grande estime de soi-même. Ils se prennent pour le nombril du monde et cherchent délibérément à se faire remarquer. Par ailleurs, cette vanité exagérée est souvent factice, illusoire et témoigne d’une personnalité aussi futile qu’insignifiante. Dans ce cadre, bon nombre de jeunes gens se donnent une grande peine à paraître sous une façade de… durs. Le sont-ils réellement ? C’est la question à se poser justement ! Certains optent pour des pratiques ostentatoires et font tout pour briller. Ils marchent la tête en l’air, courent des risques inutiles pour se faire remarquer et font des cascades gratuites pour épater ceux qui les entourent et gagner le plus d’admiration possible. Pourtant, le résultat obtenu est généralement contraire à celui souhaité. L’entourage manifeste une certaine réserve vis-à-vis de ces êtres vaniteux.
Bassem, étudiant de 23 ans, pense que toute manifestation de vanité cache un profond complexe d’infériorité et une grande souffrance interne. «Je suis pertinemment convaincu qu’une personne qui a confiance en elle-même et qui connaît ses ressources et ses aptitudes n’a aucun besoin de les étaler. Les autres peuvent juger d’eux-mêmes et savoir s’il s’agit de quelqu’un de supérieur. Par contre si l’on se met à tout faire pour attirer l’attention, c’est une preuve irréfutable que l’on manque de moyens et que l’on a besoin de faire son cinéma pour être considéré comme quelqu’un d’extraordinaire. Un être imbu de qualités humaines, intellectuelles ou matérielles sera repérable sans s’en donner de peine. Le genre m’as-tu-vu est mode dépassé qui témoigne d’un profond complexe d’infériorité et d’une construction interne vraiment vide et superficielle. Prenons l’exemple de deux femmes. La première est très belle. La deuxième a un physique très modeste. C’est cette dernière qui aura besoin de toute une mise en scène, de plusieurs grammes de make-up et d’habits très fantaisistes pour attirer l’attention. La première, par contre, n’a aucun besoin de mettre en valeur sa beauté parce qu’elle est naturellement belle. Même si elle se met dans des habits très modestes, elle arrivera toujours à capter le regard. Cet exemple est valable pour tous. Toute personne ayant confiance en ses atouts ne cherchera jamais à les mettre en avant de la scène contrairement à d’autres qui manquent de confiance en eux-mêmes», dit-il.
Aymen, étudiant de 25 ans, pense que le phénomène de la vanité émane tout droit d’une imitation quasi aveugle des Occidentaux. «Les jeunes hommes marchent sur les pas des stars hollywoodiennes. Ils regardent des films et se mettent à imiter à la lettre les héros. Les films d’action montrent des cascades, une manière de parler, de marcher et d’agir et les jeunes les copient sans avoir les mêmes convictions et la même culture que les Occidentaux. Ils se contentent de reprendre l’aspect factice et apparent des Occidentaux alors qu’au fond, ils n’ont rien en commun avec eux et ne possèdent aucun argument tangible qui puisse expliquer cette arrogance et cette manière de mimer. Ils vont jusqu’à porter des sigles sans en comprendre la réelle signification. La vanité est un défaut grave. Elle pousse l’être à se faire des illusions. Et, le comble, c’est qu’il y croit et vit donc dans une présomption outrée et mensongère. Le jour où cet être comprendra que sa réalité est très différente de l’image qu’il s’est créée, sa chute risque d’être vraiment brutale», dit-il.
Khalil, élève de 16 ans, dit que la modestie est une grande vertu qui ne peut que donner plus de considération à la personne. «Peu importe les qualités que l’on possède, la vanité demeure un vilain défaut puisque notre religion et nos traditions arabo-musulmanes nous imposent d’être modestes. A quoi bon de faire la grosse tête ? Est-ce pour démontrer que l’on est supérieur aux autres et qu’on les rejette ? Si le but voulu est celui de se faire admirer et d’épater les autres, cela ne peut avoir qu’un effet boomerang parce que nul ne peut apprécier une personne qui le regarde de travers. Je ne pense pas toutefois que toutes les personnes qui se montrent supérieures ont réellement des atouts en plus. Certains ne sont d’ailleurs pas du tout en position de faire la grosse tête. Ils peuvent être au contraire dans une très mauvaise position est c’est ce qui les pousse à agir avec ostentation. N’empêche que certains ont des atouts matériels ou jouissent d’une grande beauté. Ils peuvent se montrer arrogants et vanter ces avantages parce qu’ils n’ont rien d’autre à mettre en exergue. Mais je ne pense pas qu’une personne se vante de ses atouts moraux ou intellectuels. Ce genre de choses rend la personne juste fière d’elle-même sans avoir un tempérament vaniteux», dit-il.
Marouane, élève de 16 ans, pense que tout comportement vaniteux prouve un dysfonctionnement au niveau psychique. «Pourquoi a-t-on besoin d’actes vaniteux si l’on a réellement confiance en soi ? C’est complètement ridicule ! Seules les personnes vides de l’intérieur ont besoin d’une mise en scène pour se faire admettre en tant qu’êtres supérieurs. A mon avis, la vanité cache automatiquement un profond complexe d’infériorité que l’on dissimule sous un air hautain, vaniteux et sûr de soi», dit-il.
Yacine, élève de 17 ans, voit les choses d’un autre angle. Certes il est contre toute manifestation vaniteuse exagérée, mais le jeune homme trouve que cela peut être la dernière issue pour une personne, qui souffre vraiment. «Si tout va bien, si on a confiance en nous et si nous menons notre vie normalement pourquoi adopter un comportement vaniteux ? Il est très probable qu’au fond, cette personne qui se montre très sûre d’elle et qui n’arrête pas de regarder les autres de travers, souffre réellement. Il se peut qu’elle agisse ainsi parce qu’elle a peur qu’on pioche dans ses profondeurs et que l’on découvre plusieurs drames et plusieurs complexes. Je connais quelqu’un dont le père a une très mauvaise réputation. Ses parents avaient des difficultés financières et sa mère a fini par tomber dans le mauvais chemin. A le voir, on peut facilement croire qu’il est issu d’une famille noble et riche tellement il se donne de la peine de soigner son paraître, de se montrer heureux et équilibré et de garder un air vaniteux et arrogant. Or, au fond, il s’agit de quelqu’un de très perturbé voire malade. Toute cette mise en scène, il l’utilise pour pouvoir cohabiter avec les autres tellement il craint qu’on découvre sa réalité. Donc, à voir quelqu’un agir de la sorte je ne peux sentir envers eux que de la compassion et de la pitié. Tous les m’as-tu-vu sont de pauvres personnes», dit-il.

Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com