Eliminatoires J.O. 2008 Tunisie – Botswana (0 – 0) : Lamentablement raté !





L’E.N. Olympique n’a pas réussi son entrée face au Botswana. Le nul vierge concédé à de vaillants adversaires met la qualification en doute.



«Nos représentants semblent en mesure de passer ce premier tour, pour peu qu'ils fassent preuve d’humilité et prennent au sérieux un adversaire, certes méconnu, mais qui sera sans nul doute très motivé à l’occasion de cette première manche, sinon déterminé à jouer ses chances jusqu’au bout».
Voilà ce qu’on annonçait dans notre préambule pour la rencontre Tunisie - Botswana olympique comptant pour les éliminatoires de 2008 en Chine. Cette phrase aurait résumé à l’avance une confrontation que nos représentants ont abordée nonchalamment avec la «ferme intention» d’épater la galerie, croyant à tort que ce match n’était apparemment qu’une simple formalité.
Or, la vérité du terrain était tout autre, puisqu’ils ont trouvé en face «des guerriers» déterminés à batailler dur et à suer sang et eau afin d’arracher un résultat positif en attendant la seconde manche prévue dans un peu plus de deux semaines. Eh bien, mission accomplie pour les Botswanais que la parité a remplis d’aise. Ils étaient effectivement fous de joie au coup de sifflet final pour avoir tenu en échec la Tunisie chez elle. Un exploit qu’ils n’espéraient sûrement pas au départ.
Quant aux nôtres, ils ont été tout simplement méconnaissables. On a eu en effet toutes les peines du monde à reconnaître ces «virtuoses» qui sillonnent les pelouses chaque week-end. Tarek Thabet et ses protégés ont raté complètement leur rendez-vous et déçu les quelques deux mille spectateurs venus assister à un festival offensif.
On a eu l’occasion de voir à l’œuvre des éléments jouant à l’emporte-pièce, à leur guise, loin en tout cas de former un groupe homogène et solidaire.
Aussi, les opportunités créées, peu nombreuses par ailleurs, ont été le résultat d’un exploit individuel plutôt qu’à un enchaînement quelconque. Pourtant, les éléments de valeur ne manquaient pas au sein de cette sélection représentative. Des noms confirmés, bien cotés dans leur club, mais qui n’ont à aucun moment de la rencontre confirmé leur réputation, faisant preuve de surcroît de trop de laxisme.

Faillite totale
Mièvre prestation en tout cas de nos représentants dont on attendait beaucoup mieux, d’autant que l’effectif dont dispose le sélectionneur ne manque pas de talent.
Beaucoup parmi les présents, n’ont pas manqué d’évoquer les noms de Yassine Chikhaoui et Zouheïr Dhaouadi. Or, leur absence explique-t-elle cette faillite et l’inconstance dans l’effort constatée tout au long des débats et ce gâchis devant les buts adverses?
Youssef Mouihbi a eu même le luxe de manquer la transformation d’un penalty (57’) qui aurait peut-être donné une tout autre tournure aux débats. Ses partenaires, à l’image de Mohamed Ali Gharzoul, Hamdi Harbaoui ou Amine Chermiti n’ont pas été plus heureux dans leurs tentatives alors qu’ils étaient idéalement placés à quelques mètres seulement du gardien Maposa.
A oublier donc au plus vite, tout en espérant un meilleur rendement lors du match retour dans deux semaines, d’autant que l’adversaire demeure prenable. Un adversaire certes volontaire, courageux, généreux dans l’effort, mais limité techniquement...

Formations

Tunisie: Mejri, Souissi (Mâatoug 46’), Karim B. Amor, Gharzoul, Aymen B. Amor, Hammami, Nafkha, Mouihbi, Harbaoui (Soltani 65’), Lachkham (Ben Yahia, 77’), Chermiti.

Botswana: Maposa, Bokhutlo, Makolo, Tumisang, Mosimanyana, Ohilave, Selefa, Maiketso, Jomo, Ramatlhakwane, Mongala (Molefe 85’).

Mansour AMARA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com