Coupe de Tunisie (1/8ème de finale) : Explosif à El Menzah, équilibré au Kef, inédit ailleurs





Sa Majesté Coupe progresse à pas feutrés vers les tours les plus avancés. Nous en serons, cet après-midi, aux huitièmes de finale avec un plateau royal, en l’occurrence ST - ESS, la deuxième affiche OB - EST, étant reportée à jeudi prochain. Quant aux autres locataires de la LP1, au nombre de quatre , ils seront, tous, confrontés à des divisionnaires.



A tout seigneur, tout honneur. La somptueuse empoignade entre Bardolais et Sahéliens, mobilise incontestablement l’attention générale.
Gonflés à bloc par leur éloquent résultat du tour précédent (5-1 face à l’ESHS), ainsi que par le carton plein infligé à EGSG lors de la dernière ronde (4-0), les Stadistes se présentent, à l’heure actuelle, comme de redoutables compétiteurs. Parfaitement requinqués, de surcroît, par le stage effectué à Aïn Draham, pour les besoins de ce match justement, les «Vert et Rouge» récupèrent tous leurs joueurs, ceux qui ont purgé leur suspension ou bien ceux qui ont été mis délibérément au repos la semaine dernière et qui ont été relevés de la façon la plus efficace. Une fois n’est pas coutume, profusion de bien ne saurait nuire à Robertinho. Côté sahélien, il va sans dire que tout a été mis en œuvre pour décrocher la timbale, surtout que la parité concédée dans la douleur, le week-end dernier face au CSHL, est venue rappeler à l’entendement des joueurs la nécessité de corriger certaines imperfections au premier rang desquelles un laxisme intermittent dans le rendement sur la durée d’un match. Mais à l’évidence, la Coupe, constituant un challenge autrement émoustillant, l’astre étoilé de Boujaâfar devrait, de nouveau, reluire, nonobstant le résultat final et quand bien même il serait privé des services de Gelson, encore amoindri par une blessure récalcitrante.
Amateurs de sensations fortes, direction stade olympique d’El Menzah !
Pour ce qui est des autres clubs de l’élite, seule l’ESZ évoluera dans ses murs. Elle aura comme antagoniste, l’un des héros du tour précédent, à savoir l’US Bousalem, tombeur d’EGSG et au sein de laquelle Sghaïer, le buteur de charme (rappelez-vous ce but d’anthologie qui a crucifié Anis Zitouni en seizièmes de finale) et Ouji, sont capables de faire des malheurs à n’importe quelle défense. Le détenteur de la Coupe de l’avant-dernière édition est donc averti. Le CAB, le CSHL et l’USM seront, pour leur part, à l’épreuve du déplacement. Et c’est sans nul doute la lanterne rouge de la L1 qui aura la tâche la plus malaisée. D’abord, les Cabistes seront mentalement tiraillés par un double impératif, celui de ne pas disperser leurs efforts dans une épreuve somme toute aléatoire, vu que le bon sens leur dicte de les rassembler et de les cimenter autant que faire se peut, en vue d’éviter la relégation, et celui de jouer franc jeu en Coupe et de disputer leurs chances jusqu’au bout. Les fantassins du nouveau timonier bizertin, Mokhtar Tlili, peuvent toutefois user de la meilleure volonté du monde et finir par ployer l’échine. En effet, leur vis-à-vis n’est autre que la séduisante formation keffoise, dont le statut de leader incontesté de la L2, réduit à néant tout hiatus entre elle et le bon dernier de l’étage supérieur. Et comme, en outre, les Rossoneri du nord-ouest ont débouté coup sur coup l'EOGK et le CSS, on peut imaginer l’indécision qui planera jusqu'au bout. Quant au CSHL, dont la santé est bien pimpante ces derniers temps, à la lumière de sa spectaculaire remontée au classement, il devrait imposer son expérience à Moknine, où le Sporting local se débat pour sauver sa place en Ligue 3. Tout comme l’USM, l’un des ténors de l’élite, qui croisera le fer à l’ES Témimienne, un divisionnaire opérant en Ligue régionale du Cap-Bon et condamnée, de surcroît, à offrir l’hospitalité loin de ses bases à Korba plus précisément, règlement oblige.
Chapitre divisionnaires entre eux, tous les espoirs d’accéder au tour suivant, sont permis. C’est ainsi que le CS Hazgui, une équipe amateur de la division d’Honneur sud, nourrit la légitime ambition de rendre à la raison JS, qui n’a pas vraiment le vent en poupe ces dernières semaines. La Ligue 3, à travers la Mouldia de la Manouba et l’OCK, aura son petit sommet, même si la première (tombeuse de l’AS Kasserine, club de L2) patauge dans les profondeurs du classement alors que le second brigue l’accession. Toutefois, le charme magique de Dame Coupe peut fort bien renverser la tendance. Il est à rappeler que le choc OB -EST aura lieu jeudi prochain pour cause de déplacement des Sang et Or au Tchad, dans le cadre de la Ligue africaine des Champions.

Wahid SMAOUI


____________________


Ameur Hizem juge S.T.-E.S.S. : «Pronostic difficile»


Le match phare des huitièmes de finale de la Coupe de Tunisie oppose le S.T. à l’E.S.S. Deux habitués de cette compétition, que l’un va se résoudre à quitter prématurément.


Les deux équipes sont bien loties en championnat et en nette progression, à l’image d’un S.T. plus conquérant cette saison et qui semble avoir trouvé son équilibre, ou de l’ensemble étoilé, composé d’une armada de jeunes talents déterminés à aller au bout de leurs intentions dans toutes sortes de compétition.
Etoilés et Stadistes sont conscients que ce tour constitue pour eux un véritable écueil, dont le passage peut leur ouvrir le sacre, d’autant plus que beaucoup de “gros bras” tels que le CA, le CSS, l’ASM, EGSG ... ont quitté la course.
Le duel sera dur physiquement et mentalement et celui qui saura maîtriser ces éléments sera certainement tout près de la qualification. Ce genre de match se joue, généralement, sur un “coup de dés”, c’est l’avis de Ameur Hizem qui connaît bien les deux équipes et qui estime que la partie est ouverte à tous les pronostics et que la solidité mentale sera déterminante pour l’issue finale de la rencontre.

Que pensez-vous de cette rencontre, d’autant plus qu’elle arrive à un stade prématuré de la compétition
Je pense que ce genre de rencontre, quel qu’en soit le stade, est souvent serré et difficile pour les 2 équipes qui se comportent bien en championnat.
Le ST passe par une période faste, comme en témoigne sa dernière victoire convaincante contre Gafsa, une équipe solide, qui a été pourtant submergé par un ensemble stadiste au meilleur de sa forme.
L’ESS constitue aussi un ensemble tout aussi compétitif et le semi-échec qu’il a connu à Hammam-Lif va l’inciter à redoubler d’efforts pour se ressaisir.
Tous ces facteurs me laissent penser à voir un match très ouvert des deux côtés et où le pronostic est interdit.

Quels sont les atouts des deux équipes qui peuvent se révéler déterminants pour la victoire?
Chacun des deux antagonistes possède ses points forts et ses points faibles. Le ST bénéficie d’un milieu de terrain très actif, en constant mouvement, à l’image de son maître à jouer Khalfaoui. L’attaque est aussi très percutante avec un élément de valeur comme Akrout et les arguments défensifs stadistes sont tout aussi solides.
L’ESS a pour elle l’expérience, malgré la présence de plusieurs jeunes joueurs. Des éléments chevronnés comme Ghezal, Ben Frej, Mathlouthi sont stabilisateurs de l’équipe, alors que des joueurs comme Gelson ou surtout Chikhaoui sont capables de faire la différence à n’importe quel moments du match.

A quel niveau, jugez-vous, que se jouera le résultat du match?
Principalement au niveau mental. La maîtrise des nerfs sera essentielle dans cette rencontre et celui qui saura négocier la rencontre avec beaucoup de sang-froid, sera assez lucide pour mener sa mission à bon terme.
Sur le plan technique, les 2 équipes se valent et du point de vue tactique également. En outre, les 2 équipes n’ont pas de secret l’une pour l’autre et connaissent leurs points forts et leurs points faibles. C’est donc au niveau mental que tout va se jouer. Et même à ce niveau, je pense que les deux entraîneurs ont certainement bien préparé leur joueurs.

Quel est votre favori pour ce match?
Je ne peux pas m’avancer à donner le moindre pronostic. J’ai entraîné le ST pendant trois saisons et j’en garde des souvenirs impérissables, alors que j’entretiens avec les milieux étoilés des liens très solides.
Nonobstant ces liens affectifs, franchement, le pronostic est très difficile. Néanmoins, j’espère que les deux équipes nous gratifieront d’un beau spectacle à l’image de leur standing, de leur histoire et du bon parcours qu’ils sont en train d’effectuer actuellement.

Moncef SEDDIK




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com