Coupe de Tunisie (1/8èmes de finale) : La logique a été souveraine





Dans l’ensemble, les huitièmes de finale ont contenu tous les ingrédients inhérents à l’enivrante épreuve de Coupe, même si, à la clé, il n’y eut point de surprise. Comme attendu, le sommet d’El Menzah a été haut en couleur, alors qu’une mention spéciale est à décerner au SCM qui a frôlé l’exploit.



La somptueuse affiche du tour a tenu une grande partie de ses promesses : buts à foison, rebondissements spectaculaires, émotions fortes, tournures rocambolesques comme lorsque Korbi troqua son maillot contre celui de... gardien de but. Et s’il est vrai que l’ESS a exhibé des atouts, aussi bien individuels que collectifs, un tantinet plus pertinents, le ST aurait pu s’offrir la peau de son prestigieux antagoniste. Mais, l’attitude un peu trop attentiste en début de seconde mi-temps, qui a permis aux Etoilés de reprendre un certain ascendant psychologique, l’incapacité de trouver la meilleure articulation possible entre le recroquevillement défensif et l’arme du contre, et surtout les erreurs techniques criantes et inadmissibles du coach stadiste, dignes d'un vrai débutant, ont ébréché toute postulation des Bardolais à une qualification somme toute dans leurs cordes. Concernant Robertinho, a-t-on justement idée d’épuiser ses trois changements aussi prématurément, dans un match pouvant durer 120’ ?
Et comment peut-on vider aussi inconsciemment une équipe de sa principale force de frappe, de sa substantifique moelle, à savoir cette véritable cheville ouvrière qu'est Tonniche, ou encore ce poison de Akrout, capable à tout moment de porter le salutaire coup d’estoc ? Mais quoi qu'il en soit, l’ESS avait les moyens de s’imposer dans tous les cas de figure, grâce à ses individualités, au premier rang desquelles un Chikhaoui au potentiel physique et technique impressionnant, un Gelson toujours aussi décisif et un Ghodhbène dont il faut louer le retour gagnant et qui a conféré à l’entrejeu étoilé une force de percussion de bon aloi.
Par ailleurs, ce tour aurait pu avoir son héros, le SCM en l’occurrence, tombeur du CSHL jusqu’à quelques poussières du sifflet final. Mais comme face à l’ESS en Championnat, une semaine plus tôt, Gomis surgit de nulle part pour égaliser.
La loterie des TAB, palpitante à souhait (4-5), a fini par écorner les folles ambitions des Mokninois. Un autre ténor était tout près de laisser des plumes, à savoir le CAB. Ce dernier a fait l’emballage en... 6’ (Kriden à la 28’ et W. Yeken sur penalty à la 34’). Les Keffois n’ont pu réduire le score que dans le temps additionnel, mais entre-temps, les nationaux ont souffert mille morts pour conserver leur avantage, aidés par le gâchis monstre de leurs vis-à-vis, leaders de L2, et quelques erreurs d’appréciation assez flagrantes de l’arbitre. Ce même calvaire a été vécu par un autre locataire de la L1, l’ESZ, qui n’a pu rendre à la raison l’USB, un club de L3, que par la plus petite marge. Tel ne fut pas le cas de l’USM, qui s’en est allée à Menzel Témime, imposer toute l’étendue de ses moyens face à une Espérance locale n’ayant point démérité. A l’instar des Monastiriens, les Jendoubiens ont fait prévaloir face au CSH, qui opère en division d’honneur Sud, leur expérience autrement consommée.
Enfin, le derby de la L3 entre la MSM et l’OCK, a tenu en haleine l’assistance. Le départage n’a pu être possible qu’à la faveur des TAB, qui ont souri aux Insulaires kerkenniens.

Wahid SMAOUI


________________


Résultats


L1 entre eux
ST-ESS (2-3)
L1 contre L2
OK-CAB (1-2)
L1 contre divisionnaires
ESTé-USM (1-4)
SCM-CSHL (1-1)
* Le CSHL qualifié aux tirs au but (5-4)
ESZ-USB (1-0)
L2 contre divisionnaires
CSH-JS (1-3)
L3 entre eux
MSM-OCK (0-0)
* L’OCK qualifié aux tirs au but (4-3)




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com